Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les nouveaux profils des maires et présidents d'intercommunalités

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Les nouveaux profils des maires et présidents d'intercommunalités
© Adobe Stock

L'Institut Paris Région vient de mettre à jour d'une cartographie interactive et des données sur la gouvernance des communes et intercommunalités. Ces éléments inédits analysent la séquence électorale de 2020 dans la région francilienne. Selon l'étude, « derrière un renouvellement communal timide, la constance politique de l'échelon local semble cacher une tendance plus profonde d'affirmation du pouvoir intercommunal ».

Concernant les résultats du scrutin, les données “sorties des urnes” de juillet faisaient état d'une forte stabilité au regard des listes arrivées en tête dans les communes de plus de 1 000 habitants. La mise à jour du répertoire national des élus, opérée pendant l'été par le ministère de l'Intérieur, permet d'affiner la vision sur l'ensemble du territoire régional, en intégrant les identités des maires effectivement désignés. L'abstention massive et la prime aux sortants ont fait leur œuvre. Sur les 1 268 communes franciliennes, 812 ont conservé leur premier magistrat. Seuls 26 sortants qui se représentaient en position éligible n'ont pas été réélus, 123 se sont maintenus dans l'assemblée communale comme simples conseillers municipaux et 12 gardent un pied dans l'exécutif comme maires adjoints ou conseillers délégués.

Intercommunalités : équilibres confirmés et nouveaux enjeux

La carte politique des intercommunalités est le décalque de celle des communes, avec une stabilité quasi totale de la couleur politique des exécutifs des EPCI d'Île-de-France. Les majorités sont restées les mêmes partout, sauf dans deux cas, largement médiatisés, d'EPT en petite couronne ; Plaine Commune, passé d'une majorité communiste à socialiste, et Est Ensemble qui a suivi le chemin inverse. Les exécutifs, dominés par la droite, restent très largement majoritaires, avec 47 EPCI sur 62, à quoi il faut ajouter la Métropole du Grand Paris. Les partis de gauche conservent 11 structures, dont 4 EPT.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer