Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les nouveaux paradigmes du cabinet d'avocat

le - - Entreprise - Vie des entreprises

A l'heure où le monde du droit subit une véritable mutation, les avocats ayant innové dans leur fonctionnement ont apporté leur témoignage lors d'une conférence organisée récemment par le Barreau entrepreneurial de Paris et Le Village de la justice à la Maison du barreau.

Laurent Samama, directeur du pôle Barreau entrepreneurial de l’ordre des avocats de Paris, a introduit cette conférence « au titre un peu énigmatique » : Les nouveaux paradigmes du cabinet d'avocat, révélant l’urgence à appréhender un environnement juridique en pleine révolution.

De fait, le numérique et les évolutions de la société commencent à transformer en profondeur le monde du droit. Si la société souhaite davantage de droit, elle le demande autrement, par de nouveaux modes d’accès, de nouvelles mises en relation, de nouveaux langages, notamment par les modes amiables. Mauvais augure pour les avocats ? « En ces temps d'ubérisation, certains observateurs nous prédisent le pire, à nous avocats, si on se refuse à prendre les choses en main » souligne Laurent Samama.

Cet optimiste a posé la problématique de la soirée en rebondissant sur les propos tenus par l’ancien bâtonnier et président du CNB Thierry Wickers, selon lesquels « les avocats risquent d'être évincés du marché des services juridiques par des acteurs innovants s'ils ne modifient pas leur pratique individuelle et ne se dotent pas d'une stratégie collective cohérente ». Il a ainsi invité sur l’estrade des personnalités ayant fait preuve d’innovation dans leur pratique professionnelle pour concurrencer les nouvelles start-up du droit (voir les logos sur la photo ci-dessous).

Confrontés à une concurrence en développement rapide, les avocats ont des atouts, mais sont encore très nombreux à se demander comment faire le premier pas. Cette conférence a donc tenté de trouver des solutions, à travers des retours d’expérience enrichissants. Quels nouveaux modèles de cabinets ? Dans quels domaines ? Comment se rendre indispensable ? Comment rencontrer ses clients et retrouver de la valeur ajoutée ?

Pour l’ancien avocat Dominique Jensen, aujourd’hui consultant en stratégie et organisation des cabinets, la demande de droit ne cesse d'augmenter donc il suffit de se retrouver en face de celle-ci. L'objectif est d'arrêter d'être spectateur de ce changement, mais d’entrer sur le marché du droit et y être acteur. L'enjeu est le plus important au niveau du conseil qui représente 70 % du chiffre d’affaires de la profession. Pour ce professionnel, le vivier de clientèle se trouve dans les PME et les particuliers. Le problème, c’est que les avocats sont en difficulté sur ces deux fronts et que d'autres sont beaucoup plus créatifs qu'eux (start-up juridiques, experts-comptables, notaires…).

Il est aussi vrai que, pour l’opinion publique, l'avocat inspire une certaine méfiance, « sans doute à cause de la complexité de son langage, l'absence de pédagogie dont malheureusement beaucoup font preuve, le manque d'accompagnement du client, et surtout la peur du prix ». Dominique Jensen conseille ainsi d’être transparent et pédagogue sur les honoraires et d’adapter son langage à sa clientèle.

Leila Hamzaoui, ancienne présidente de l'UJA Paris, présidente de la Commission Droit & Entreprise du CNB a confirmé que l'avocat n'est plus le choix de première intention du client, notamment des entreprises. « Ils ne comprennent ni son langage ni son prix. » Pour faciliter la rencontre, selon elle, il existe des moyens techniques (internet, recherche documentaire) et logiques (savoir ce que demande le client, analyse du marché, adapter l'offre à la demande, stratégie de fidélisation). Pour atteindre la rentabilité il faut avoir des repères de gestion (business plan, fonds de roulement) et de marketing ajoute Michel Lehrer, associé Jurimanagement. Il ne faut pas céder à la panique, le prix se construit sur des éléments concrets et l'offre se fait sur le prix.

Clarisse Berrebi, associée du cabinet 11.100.34 proposant une offre spécifique pour les start-up, ancienne présidente de la commission nouvelles technologies du CNB et membre du jury du Prix de l’innovation des avocats en relation-client, est convaincue que les nouveaux canaux pour trouver les clients sont sur « le territoire d'internet ». Elle conseille, quant à elle, d'investir le net et les réseaux sociaux en tant que professionnel du droit, et de ne pas retenir l'information mais plutôt la partager gratuitement pour donner des conseils payants ensuite. Les avocats sont trop « orientés dossier » alors qu'ils devraient être « orientés client ».

Réfléchir aux défauts et aux évolutions de la profession, ce à quoi s’attelle Adrien Perrot, avocat en droit pénal des affaires et membre fondateur de l’incubateur du barreau de Paris. Avec l’émergence des « legal start-up », que certains qualifient de « braconniers du droit », l’incubateur a souhaité créer un Prix qui leur soit ouvert, ainsi qu’aux avocats. Résultat : seulement 7 dossiers de cabinets pour 30 dossiers de non-avocats, dont la moitié n'a pas passé le filtre de la commission de déontologie du barreau. Ce dernier soulève le véritable problème de la soirée : certains projets juridiques les plus innovants n’ont pas passé le filtre de déontologie, et pourtant, ils étaient extrêmement intéressants. C’est à cause de cela qu’un mouvement de convergence des « legal start-up » vers Londres se dessine, car le cadre réglementaire y favorise l'innovation et la créativité numérique. Pour ce jeune avocat, il faut intégrer la technologie et créer des liens avec les start-up du droit. « Travailler avec elles et pas contre elles » afin de s'aligner sur la réalité du marché du droit.

Enfin, Benjamin Jean et Jean Gasnault, président et knowledge manager de la communauté Open Law, ont décrit leur projet novateur. Cette association de droit ouvert, montée en octobre 2014 avec le Numa et la Dila, a pour objectif d'offrir le droit à tous, comme Légifrance mais en mieux. L’idée est de développer un collaboratif et un participatif autour du droit, une communauté qu'Open Law anime à travers des programmes financés par des acteurs des métiers du droit, privés et publics.

Pour Christophe Albert de Village de la justice, les défis sont nombreux à relever, c’est pourquoi il était important de « ne pas jouer les oracles, ni faire peur, mais de donner des réponses individuelles pour les cabinets ». Si la révolution numérique a ouvert ce monde clos à la concurrence, elle permet aussi de travailler autrement, comme le réseau AGN Avocats qui a fait descendre les avocats dans la rue avec des sortes de boutique et non des cabinets feutrés. Le cabinet Coll, autre exemple, lauréat du Prix de l’innovation des avocats 2015 en relation-client, a mis en place une véritable stratégie pour faciliter l’accès au droit tout en maintenant la qualité du service avec une plateforme téléphonique qui offre des premiers rendez-vous gratuits en cabinet. Pour Christophe Albert, les avocats devraient en prendre de la graine et accepter le fait qu’ils sont désormais sur « un marché de la demande et non plus seulement de l’offre ».

Le prix de l’innovation des avocats en relation-client est organisé par le Village de la justice

Les candidatures sont ouvertes et à déposer avant le 30 novembre 2015.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer