Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les musées parisiens à la peine

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Les musées parisiens à la peine
© Adobe Stock

L'absence des touristes étrangers du fait du Covid-19 a provoqué une chute historique de la fréquentation des sites les plus emblématiques de France.

Avec des baisses de 70 % ou plus du nombre de visiteurs en juillet-août, l'été n'aura nullement permis de rattraper les pertes des musées parisiens dues aux trois mois de confinement. A l'été 2019, les étrangers représentaient 75 % des visiteurs au Louvre, 80 % à Versailles. Les Américains, Chinois, Japonais, Coréens, Indiens, Brésiliens, Canadiens et autres ont été empêchés de venir en France cet été. La fréquentation du plus grand musée du monde – qui a enregistré 40 millions d'euros de pertes sèches pendant le confinement – a chuté de 75 % en juillet et 60 % en août par rapport aux deux mois de 2019, selon les chiffres du Louvre.

Dans le budget 2019, les ressources propres de ce musée étaient de 149,5 millions d'euros dont 99,1 millions de billetterie. La subvention de fonctionnement versée par l'État ne suffira pas et le Louvre sollicite une aide financière pour son "plan de transformation", a indiqué en juin son président-directeur, Jean-Luc Martinez. Seule lueur positive, le public français, notamment francilien, est venu, attiré par la diversification des offres (familles, jeunes, etc.). Les Européens "de proximité" étaient aussi présents.

Pour l'établissement public musée d'Orsay-musée de l'Orangerie, les pertes de recettes propres pour 2020 sont estimées à 28 millions, dont 22 de billetterie. Une baisse de fréquentation de plus de 70% est constatée cet été. Le Centre Pompidou table pour l'automne sur sa programmation, dont l'exposition Matisse. Mais ses pertes de recettes sont déjà estimées à 20 millions d'euros en 2020, quand bien même elles seront partiellement absorbées par des économies dues à des reports de projets.
« Le soutien ministériel sera crucial pour tenir une programmation qui puisse lisser les pertes sur la durée », souligne Agnès Bénayer, directrice de la communication.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer