AccueilEntrepriseLes microentreprises sont les plus fragiles et les principales victimes des défaillances

Les microentreprises sont les plus fragiles et les principales victimes des défaillances

Les chiffres qui ressortent d'une étude d'Altares indiquent que les types d'entreprises connues pour être les plus «mauvais payeurs» le sont encore plus cette année. Les microentreprises seraient fatalement les plus fragiles et les victimes de défaillances, mais aussi les grandes entreprises, dont à peine 10% paient dans les temps.

Entreprise Publié le ,

Surtout, elles sont plus nombreuses à reporter les règlements d'au moins 15 jours. "Cette dégradation rapide fait courir aux fournisseurs un risque lourd, a fortiori lorsque les retards dérapent de plus de 30 jours", a indiqué Altares.

"Les entreprises reportant leurs règlements fournisseurs de plus de 30 jours présentent une probabilité de défaillance multipliée par six." Le secteur des services est particulièrement touché par ces problèmes de paiements très tardifs, notamment pour la coiffure ou l'immobilier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?