AccueilDroitLes magistrats s'estiment peu soutenus par le pouvoir

Les magistrats s'estiment peu soutenus par le pouvoir

Les attaques contre les magistrats, qui s'étaient calmées avec le changement de majorité, ont repris, déplore leur principal syndicat, en regrettant le silence du gouvernement.

Droit Publié le ,

"Tout le week-end, nous avons assisté, sans aucune réaction, ni explication du ministère de la Justice, à la stigmatisation des magistrats de la famille", écrit l'Union syndicale des magistrats (USM) dans un message aux juges, transmis à l'AFP. Pendant trois jours, un père de famille perché sur une grue à Nantes à vilipendé des décisions de justice lui ayant retiré le droit de visite de son fils. "La semaine passée, nous avons saisi le ministre de l'Intérieur après un communiqué (du syndicat de police) Synergie officiers qualifiant d'indigne une décision de remise en liberté de plusieurs prévenus par le tribunal correctionnel d'Evry", ajoute le texte. Enfin, "hier, nous avons été saisis par nos collègues juges d'instruction au pôle économique et financier du TGI de Paris de deux articles de presse" émanant de deux représentants du barreau, qui critiquent l'action des juges dans l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais. " Les attaques directes ou indirectes ont hélas repris. Si elles ne proviennent plus du pouvoir, celui-ci reste très taisant et se garde bien d'apporter aux magistrats concernés quelque soutien que ce soit", déplore le syndicat.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?