AccueilDroitActualité du droitLes magistrats face à la grève des avocats

Les magistrats face à la grève des avocats

Moins présents dans l'espace médiatique que les avocats, les magistrats sont toutefois des premiers concernés par la grève qui touche les palais de justice. Une lettre récente adressée par la Garde des Sceaux a fait grincer des dents du côté des syndicats, de même que certaines prises de position de présidents de juridictions.
Les magistrats face à la grève des avocats
@ DR

DroitActualité du droit Publié le ,

Incrédulité et consternation : les syndicats de magistrats ont sèchement réagi au message de "soutien" adressé la veille par la ministre de la Justice à l'ensemble des magistrats et fonctionnaires de France dans le contexte de la grève des avocats. Nicole Belloubet a déploré le mouvement de grève des avocats contre la réforme de leur régime autonome, relevant qu'il « porte atteinte au fonctionnement de l'institution judiciaire », dans un message que l'AFP a pu consulter. « Lorsque la sérénité sera revenue, nous aurons à surmonter cette épreuve et à renouer les liens avec les avocats, qui sont indispensables à l'œuvre de justice », affirme la garde des Sceaux, adressant, « avec chaleur », aux magistrats et fonctionnaires tout son « soutien », sa « reconnaissance » et son « indéfectible confiance ».

« En quoi la ministre nous soutient-elle ? » Il n'y a aucune prise en compte de ce que l'on vit au quotidien, elle ne répond à aucune des questions soulevées par les réformes. Elle dit nous soutenir... les mots ne coûtent pas cher », a déclaré Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire). Le Syndicat de la magistrature (SM) témoigne, lui, de sa « consternation » : « S'en prendre ainsi aux avocats alors que l'état de délabrement des juridictions n'est pas nouveau et connu de tous, et que la part de responsabilité de ce gouvernement dans cet état des lieux est énorme, nous est particulièrement insupportable ». Le SM dénonce dans un communiqué « une tentative désespérée de diviser, en feignant la compassion pour des professionnels que les réformes du gouvernement contribuent jour après jour à épuiser », ajoutant ensuite laconiquement : « Quant à votre soutien et votre “indéfectible confiance”, ils ne nous sont pas apparus flagrants lorsque nous avons apporté notre avis de praticiens sur la réforme de la justice ou encore sur celle de l'ordonnance du 2 février 1945 (sur la justice des mineurs), sans que jamais vous n'en teniez compte ». « Peu de gardes des Sceaux auront réussi à rebuter tant de professionnels de la justice », voilà qui est dit…

Les plus hauts magistrats semblaient, quant à eux, aller davantage dans le sens de la ministre si l'on en croit des titres de presse récents. Le Monde, notamment, et son « Les magistrats parisiens disent “ça suffit” aux avocats mobilisés contre la réforme des retraites » pour titrer l'entretien que lui ont accordé Stéphane Noël, président du tribunal judiciaire de Paris et Rémy Heitz, procureur de la République. Un article qui n'a pas manqué de faire réagir le SM comme le montre le tweet ci-contre…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

Journal du 15 juillet 2022

Journal du15 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?