Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les Français et l'assurance, des relations complexes

le - - Actualité

Les Français et l'assurance, des relations complexes
© D.R.

Selon une enquête LeComparateurAssurance.com réalisée par YouGov, 97 % des Français souscrivent aujourd'hui à un contrat d'assurance. Parmi eux, un sur dix avoue avoir déjà fraudé au moment de la souscription de contrat. Pourquoi tromper les assureurs ? Manque d'implication, d'information, méfiance vis-à-vis des compagnies d'assurance : l'enquête fait le bilan.

Si les Français sont globalement honnêtes envers leurs assureurs, la fraude est tout de même courante, autant par manque d'information que par véritable volonté.

L'assurance, un sujet complexe

Seuls 12 % des Français se disent être très à l'aise et comprendre tous les tenants et aboutissants de leurs contrats d'assurance, ces derniers restant flous pour près d'un tiers d'entre eux. Pire, 7 % déclarent ne rien n'y comprendre du tout. Le sujet semble d'autant plus complexe pour les jeunes (18-24 ans), puisque 25 % d'entre eux avouent ne pas maîtriser du tout le sujet.

Bien que mal maîtrisé, le sujet ne suscite pas l'intérêt pour autant. Si 44 % des Français considèrent ne pas être suffisamment informés sur leurs contrats d'assurance, seul 10 % d'entre eux le relient à un manque de clarté de la part de leur assureur, une large majorité (34 %) avouant à un manque d'intérêt de leur part. Un manque d'implication souvent lié à la méfiance vis-à-vis des compagnies d'assurance revendiqué par pas moins d'un français sur deux.

De la désinformation aux imprévus

Plus d'un Français sur trois a déjà eu une mauvaise surprise en termes d'assurance, un chiffre significativement plus élevé chez les habitants de la région parisienne (41 %) et les CSP + (40 %). Parmi le top 3 de ces situations non prévues figurent le paiement d'une franchise (11 %), la non prise en charge d'un sinistre (8 %) et la perception d'indemnisation trop faible (6 %).

Se sentir lésé, et donc parfois frauder ?

Près d'un Français sur dix se dit aujourd'hui prêt à frauder auprès de sa compagnie d'assurance. Dans le Top 3 des motivations pour frauder : mentir pour obtenir la prise en charge du sinistre (39 %), afin de payer moins cher son assurance (36 %) ou obtenir une indemnité plus importante (35 %).

Un manque de confiance institué et réciproque entre les deux partis, alors que beaucoup de contractants sont à l'origine de « mauvaises expériences » vécues avec leur compagnie d'assurance.

Premières victimes de ce manque d'information : les jeunes. Pas moins de 42 % des 25-34 ans ont déjà vécu une mauvaise expérience en termes d'assurance, et près de 17 % d'entre eux avouent avoir déjà menti sur un risque afin de payer moins cher leurs cotisations.

Pire, ils sont 15 % à avoir déjà assuré un risque sur lequel un sinistre était déjà existant sans en informer l'assureur et 20 % à ne pas l'avoir informé d'un changement de situation.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer