Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les experts-comptables en pleine campagne de lobbying

le - - Entreprise - Chiffre

Les experts-comptables en pleine campagne de lobbying
@ DR - Lionel Canesi (président de l'ordre PACA et candidat à la présidence du CSOEC) et Gaby Olmeta (journaliste animateur), en bas : Jean-Luc Flabeau (président d'ECF) et Renaud Muselier (président de l'association Régions de France).

Lors du Congrès ECF, le syndicat professionnel des experts-comptables et commissaires aux comptes de France a dévoilé son livre blanc contenant 16 propositions « pour la relance de l'économie, la sauvegarde des TPE/PME et une croissance durable ». Remises au Président de la République dès le lendemain, les principales mesures de ce manuel pour booster l'économie française ont été présentées à Renaud Muselier, président de l'association Régions de France, par Jean-Luc Flabeau, président d'ECF, et Lionel Canesi, candidat à la présidence du CSOEC.

Volets capitalisation, investissement, fiscalité, épargne, prévention des difficultés, droit du travail…ce livre blanc rédigé par le syndicat ECF couvre de nombreux axes où des mesures peuvent être mises en œuvre rapidement par le Gouvernement afin de faciliter le rebond des entreprises en cette période délicate. Des conseils pragmatiques édictés par des professionnels témoins de ce qui fonctionne ou pas dans la réalité des entreprises françaises.

Revendication d'être « au cœur de l'économie »

Cette conférence plénière a débuté sur le visionnage et les commentaires d'une vidéo montrant différents chefs d'entreprise remerciant chaleureusement leur expert-comptable pour son accompagnement pendant la crise et au quotidien.

Une façon quelque peu détournée de montrer l'utilité des professionnels du chiffre et leur place centrale dans l'économie. Se revendiquant comme « au plus près de 3 millions de TPE/PME, vivant au quotidien les réalités des territoires de la France et de son tissu économique unique au monde », il est vrai que ces experts ont subi de plein fouet les conséquences du Coronavirus dès les premiers jours du confinement.

« Ce micro-trottoir rend hommage à l'action des 22 000 experts-comptables de France », se réjouit Lionel Canesi, président du Conseil régional de l'ordre des experts-comptables Provence-Alpes-Côte d'Azur.

« L'expert-comptable est le conseil direct, celui qui peut mettre en phase la loi à la vie quotidienne », constate Renaud Muselier, président de l'Association Régions de France, en les remerciant.

« Ces messages de la part des clients font chaud au cœur car c'est une reconnaissance de l'expert-comptable qui s'est retrouvé au cœur de l'économie de façon brutale pendant le confinement. Maintenant, il faut que notre utilité dépasse nos clients et qu'on ait une influence auprès des Pouvoirs publics », explique Jean-Luc Flabeau.

Véritable outil de pilotage, le baromètre éco-expert du CSOEC permet de donner le pouls de l'économie locale. Malheureusement il a été arrêté pendant cette période du Covid, ce que regrette fortement Lionel Canesi, qui porte l'idée d'une étude poussée du secteur de l'économie de proximité et la création d'un ministère des TPE PME.

« On a beaucoup travaillé en groupe. Sur la période des premiers 45 jours de confinement, je n'ai jamais autant écrit aux ministres et aidé des confrères et consœurs », témoigne le président d'ECF, mettant en avant sa volonté d'être force de proposition pour surmonter cette crise.

« Les experts-comptables et les commissaires aux comptes sont prêts à assumer leurs responsabilités pour tracer le chemin de lendemains meilleurs », annonce-t-il d'ailleurs dans la préface du livre blanc.

« On peut se réjouir de la position au cœur de l'économie qu'on a pris pendant cette crise au niveau régional, mais on a encore un déficit au niveau national », déplore ce dernier, même si certains membres de l'Ordre ont été auditionnés par l'Assemblée nationale.

L'efficacité de l'échelon régional

« Un des premiers constats de cette crise est qu'il faut augmenter le rôle des Régions qui ont beaucoup plus de réactivité que l'Etat », considère Lionel Canesi en expliquant leur facilité à abonder les fonds d'urgence et à communiquer avec les acteurs en difficulté.

De fait « la Région Sud a investi 1,4 milliard d'euros », témoigne Renaud Muselier, précisant qu'elle a « beaucoup travaillé sur l'accompagnement des TPE pour qu'elles puissent survivre à cette crise » mais aussi des grands groupes, comme Arcelor ou Airbus, qui emploient beaucoup et ont toute une chaîne de sous-traitants.

Le conseiller régional avait toutes les semaines des discussions avec Bruno Le Maire sur ce sujet et a « beaucoup parlé de la décentralisation et de la déconcentration avec le Président de la République la semaine dernière ». En outre, il a rappelé le rôle d'aménageurs du territoire des Régions « qui se doivent de mettre à disposition des bornes de recharge électrique et la fibre partout » afin de réduire la fracture numérique et de favoriser la croissance durable.

16 propositions pragmatiques d'urgence

Ce livre blanc établit des propositions d'urgence qui n'ont pas forcément vocation à être gravées dans le marbre. « Ça peut être des mesures simplement temporelles de sortie de crise car nous sommes dans une période exceptionnelle où la catastrophe est en train de se mettre en place », explique Jean-Luc Flabeau.

« La crise nous a montré que la plupart des mesures de soutien aux TPE PME n'étaient pas adaptées au terrain », estime Lionel Canesi avant de présenter une proposition sur le soutien à l'investissement dans le digital et la fiscalité verte, et la relance de la consommation dans l'immobilier avec un dispositif de type « Périssol ». « L'objectif est de créer des mesures incitatives pour les ménages et les entreprises pour irriguer l'économie. Il faut qu'on incite les chefs d'entreprise à privilégier le numérique et le développement durable au détriment du reste avec un suramortissement de 100 %, donc on doublerait le montant de l'amortissement classique », précise-t-il.

Jean-Luc Flabeau décrit quant à lui une des propositions principales visant à augmenter les fonds propres des entreprises en permettant un financement très long des PGE considérés en quasi-fond propres et non plus en dettes financières. Il propose aussi de mettre en place des incitations fiscales pour mieux capitaliser les petites et moyennes entreprises en boostant l'investissement des particuliers, afin qu'elles puissent assurer leur survie et leur développement.

« Le constat qu'on fait est que la situation est paradoxale car les entreprises sont fortement endettées alors que les ménages ont énormément d'épargne. Il faut donc tout faire pour irriguer cette épargne vers les petites entreprises », explique-t-il, notamment en revoyant le dispositif « Madelin » qui est « un moyen de mieux rattacher les Français avec le tissu de TPE PME ».

« L'épargne doit effectivement être reventilée vers les TPE PME », considère Renaud Muselier, tout à fait d'accord. En revanche, la mesure consistant à restaurer la réduction d'IFI pour investissement dans les PME, semble faire moins l'unanimité.

Ces 16 propositions semblent néanmoins attirer fortement son attention. Une très bonne nouvelle pour ECF qui vise les plus hautes sphères des Pouvoirs publics et espère voir une ou plusieurs des mesures de son libre blanc reprises dans le plan de relance qui sera bientôt dévoilé par le Gouvernement.

« À tout malheur il y a du positif. Durant cette crise nous avons été courageux, je tiens à saluer les experts-comptables autour de cette table qui se sont retroussé les manches et ont accompagné les entreprises », en conclut Renaud Muselier.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer