Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les entrepreneurs gardent espoir malgré le fort impact de la crise sanitaire

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Les entrepreneurs gardent espoir malgré le fort impact de la crise sanitaire
@ DR

Selon une enquête menée par Initiative France, auprès d'entrepreneurs d'Ile-de-France, les petites entreprises ont durement subi les effets de la crise sanitaire mais leurs dirigeants n'en perdent pas leur optimisme en l'avenir.

France Initiative, France, premier réseau associatif de financement et d'accompagnement des entrepreneurs, a mené une enquête nationale sur les conséquences de la crise sanitaire sur l'activité des TPE, leurs besoins et aussi leurs perspectives d'avenir.

Ainsi, ce sont 9 042 entrepreneurs qui ont été interrogés par questionnaire auto-administré du 23 avril au 11 mai 2020.

Il en ressort que les entreprises, bien que durement touchées par la crise, n'ont pas perdu l'optimisme et l'envie de réussir leur reprise et expriment ke besoin de ressources financières et d'un appui commercial pour se relancer.

Période très difficile pour les TPE françaises

Parmi les entreprises du réseau d'Initiative France, 57 % ont suspendu leur acivié durant la période du confinement et celles qui ont pu la maintenir ont rencontré des difficultés d'approvisionnement, des annulations de commandes et subi. l'absence de collaborateurs. En outre, seules 4 % des entreprises ont vu leur activité augmenter.

De ce fait, 83 % des répondants ont enregistré une importante baisse de leur chiffre d'affaires. Il est nul en avril pour 55 % d'entre eux. Conséquence, 59 % des entrepreneurs n'ont pas pu se verser de salaire début mai, une rémunération qui constitue la seule source de revenus pour 32 % des dirigeants.

Optimisme et volontarisme

Malgré une situation économique très compliquée, les entrepreneurs restent positifs et volontaires. Nombreux sont ceux qui ont sollicités les aides d'Etat mises en place pour les soutenir : 66 % ont fait appel au fonds de solidarité, 52 % ont demandé le report de leurs charges sociales et 47 % ont sollicité le chômage partiel.

Ils sont ainsi 60 % à se dire optimistes pour les mois à venir et la majorité est motivée à entamer leur reprise d'activité. En termes d'emploi, cette motivation se manifeste aussi par la volonté de maintenir le nombre d'emplois, pour 51 % des répondants.

Financement et accompagnement pour réussir la reprise

Parallèlement à l'optimiste dont ils font preuve, les dirigeants restent pragmatiques et expriment le besoin de soutien financier pour surmonter les effets de la crise. En effet, seul un tiers d'entre eux dispose d'une trésorerie suffisante pour maintenir leur activité les trois prochains mois.

Pour s'en sortir, les entreprises ont besoin de soutien pour, renflouer la trésorerie et renforcer les fonds propres, enjeu majeur des prochains mois pour assurer la pérennité des entreprises. Un quart des répondants a également besoin d'un appui commercial.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer