AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLes commerces climatisés gardant porte ouverte à l’amende

Les commerces climatisés gardant porte ouverte à l’amende

La Ville de Paris a commencé à infliger des amendes aux commerces ne respectant pas la nouvelle obligation de maintenir fermées portes et baies vitrées quand la climatisation rafraîchit leurs magasins, selon une information du Parisien.
Les commerces climatisés gardant porte ouverte à l’amende
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Depuis le lundi 25 juillet, un arrêté pris par la mairie prévoit une contravention punie de 150 euros d'amende maximum pour les établissements commerciaux ou de service laissant leur porte ouverte lorsque le chauffage ou la climatisation fonctionnent à l'intérieur. Paris n'est d’ailleurs pas la première ville à vouloir interdire aux commerces climatisés de garder leur porte ouverte.

Dans la capitale, les verbalisations ont commencé dans la très commerçante et touristique rue de Rivoli, avant de gagner le boulevard Haussmann. Néanmoins. « L'ensemble du dispositif est sur tous les arrondissements parisiens », précise la Mairie.

Deux patrouilles de la police municipale parisienne s'y consacrent quotidiennement. À proximité de la gare Saint-Lazare, les policiers faisaient parfois face à l'incompréhension des commerçants : « Je n'étais pas au courant, se récrimine un bijoutier verbalisé. La mairie aurait dû nous envoyer un courrier pour nous prévenir », assure le gérant.
La verbalisation a lieu « au cas par cas », explique la Ville à l'AFP. « Si un commerçant nous montre qu'il est en train de changer de porte ou qu'il entame des démarches pour avoir une porte fermée, nous ne verbalisons pas », explique-t-elle. « En revanche pour les autres enseignes déjà sensibilisées ou qui n'ont pas prévu d'efforts, nous verbalisons systématiquement ».

Preuve en est cette grande enseigne de vêtements, contrôlée près du boulevard Haussmann, qui en reste au stade de l'avertissement. « La porte ne se referme pas à cause de la chaleur qui fait gonfler le carrelage », explique un responsable. « On peut appliquer une politique de tolérance lorsqu'il y a de la bonne volonté », confirme Jean-Jacques qui mène les contrôles.
Un autre magasin de vêtement a moins de chance. Ses responsables avaient déjà été mis en garde. « On est en train de faire des devis pour installer des ralentisseurs de porte », avance une vendeuse, face à la lourde double porte en verre de la boutique qui ne peut pas rester fermée en l'état actuel des choses.

L'arrêté ne s'applique pas « aux restaurants ou aux débits de boisson disposant d'une terrasse extérieure régulièrement autorisée ».

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

Journal du 02 septembre 2022

Journal du02 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?