Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Les commerçants franciliens face au grand froid

le - - Actualité - Informations générales

Les commerçants franciliens face au grand froid
© wikimedia commons

La vague de froid et les chutes de neige qui ont touché l'Île-de-France la semaine dernière n'ont pas manqué de se répercuter sur l'activité des commerces de la région.

Les importantes difficultés de circulation (routes bloquées ou peu praticables, embouteillages) ont empêché les livraisons de s'effectuer normalement en début de semaine dernière. De nombreux transporteurs ont indiqué reporter les livraisons cette semaine. Tous les types de commerce ont été concernés, y compris les magasins alimentaires qui accusaient des ruptures de stocks pour certains articles de consommation courante.

En cette période de soldes, les commerces d'habillement et de chaussures ne disposent plus que d'un faible stock d'articles. Ils comptent donc sur une livraison rapide pour offrir à nouveau aux clients un choix suffisant. « Il faut vraiment que nous soyons livrés, parce que je commence à avoir des étagères très dégarnies et plus grand-chose à proposer aux clientes qui font l'effort de venir nous voir ! » déclare une commerçante.

Touchés comme l'ensemble des Franciliens par les difficultés de transport, de nombreux commerçants ou salariés n'ont pu rejoindre leur commerce, entraînant des difficultés d'organisation, et empêchant même parfois toute ouverture, en particulier pour la journée de mardi du 6 février.

« Ma vendeuse habite en grande couronne, elle n'a pas pu venir mardi, j'ai été obligée de faire appel en urgence à une autre qui habite Paris et qui était normalement en repos ce jour-là », indique une commerçante en prêt-à-porter de la rue de Rennes. Les commerces ayant pu ouvrir ont en outre constaté la désaffection des consommateurs, peu enclins au shopping en raison du froid et des soucis de transport.

« Entre lundi et jeudi, nous avons eu -70 % de fréquentation, les gens étaient pressés de rentrer chez eux », indique un commerçant du 6e arrondissement. « Mardi, nous avons eu en tout et pour tout trois clients dans la journée, se désole un autre commerçant. En plus, les médias ne parlaient que de ça et du coup, ça a dissuadé les gens de venir. »

« La rue n'était pas déneigée, même les poubelles ne sont pas passées, ça n'incite pas les clients à s'aventurer sur les trottoirs pour faire du shopping », ajoute la gérante d'un magasin de chaussures de la rue de Rennes.

Toutefois, certains commerçants ont pu tirer leur épingle du jeu durant cet épisode neigeux : les détaillants en chaussures ont pu écouler leurs stocks de bottes fourrées et d'après-ski antidérapants. « Nous avons équipé tout le quartier en après-ski », se réjouit la responsable d'une grande enseigne de chaussures. Les commerces d'articles de sport ont pu écouler leurs blousons, et les touristes surpris par le froid ont complété leur garde-robe dans les grands magasins en pièces chaudes (pulls, manteaux) tout en bénéficiant des prix réduits de la période de soldes.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide