AccueilEntrepriseLes auto-entrepreneurs en Ile-de-France

Les auto-entrepreneurs en Ile-de-France

Depuis la création du régime d'auto-entrepreneur au 1er janvier 2009, environ une entreprise sur deux se crée sous ce régime. Comme le souligne une étude du Centre régional d'observation du commerce, de l'industrie et des services (Crocis), « 75 % des auto-entrepreneurs déclarent que, sans ce nouveau statut, leur entreprise n'aurait pas vu le jour ».
Les auto-entrepreneurs en Ile-de-France

Entreprise Publié le ,

Parmi les principales motivations concernant le choix du régime d’auto-entrepreneur, les plus fréquemment citées sont « assurer son emploi » (39 ), « créer son entreprise » (36 %) et « développer une activité de complément » (36 %). Être auto-entrepreneur présente selon 98 % des utilisateurs de nombreux avantages, dont premièrement la simplification du paiement des charges ainsi qu’une déclaration simple et rapide. Ils sont cependant 86 % à constater au moins un inconvénient à ce régime, tel que les seuils de chiffre d’affaires jugés trop bas ainsi que la non-déductibilité du chiffre d’affaires des charges, TVA et investissements.
Avant de se déclarer auto-entrepreneur, 46 % des créateurs étaient salariés du secteur privé ou public et 27 % au chômage. Près de la moitié des auto-entrepreneurs se concentrent au sein de deux secteurs d’activité : certains services aux entreprises (les « activités spécialisées, scientifiques et techniques », 29 %) et le commerce (17 %). L’activité choisie est identique au métier de base de l’auto-entrepreneur dans 55 % des cas. Les trois quarts des auto-entrepreneurs ayant créé leur entreprise au 1er semestre 2010 ont véritablement démarré leur activité au 30 septembre 2010 et réalisé de fait un chiffre d’affaires.
Le 11 juin 2014, le Parlement a adopté définitivement une réforme du régime des auto-entrepreneurs qui crée un régime unique de l’entreprise individuelle regroupant les entrepreneurs individuels « classiques » et les auto-entrepreneurs. Le nouveau régime restera assujetti à un plafond annuel de 82 100 euros de chiffre d’affaires pour les commerçants et de 32 900 euros pour les artisans et les professions libérales.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 janvier 2022

Journal du21 janvier 2022

Journal du 14 janvier 2022

Journal du14 janvier 2022

Journal du 07 janvier 2022

Journal du07 janvier 2022

Journal du 31 décembre 2021

Journal du31 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?