Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le tourisme français à l'épreuve du Covid-19

le - - Actualité

Le tourisme français à l'épreuve du Covid-19
Pour cette saison touristique sous le signe de la crise sanitaire, le secteur est en difficulté à Paris et dans les zones urbaines contrairement aux territoires ruraux et littoraux.

Zones rurales prises d'assaut mais villes désertées, hébergements collectifs délaissés pour éviter la promiscuité : plusieurs tendances se sont affirmées dans l'Hexagone lors des vacances des juillettistes placées sous le signe du Covid-19.

En juillet, pour cette saison touristique teintée par la crise sanitaire, le secteur est en difficulté à Paris et dans les zones urbaines alors que les territoires ruraux et les littoraux sont plus prisés.

Paris et le tourisme urbain en souffrance

A Paris, privée de l'essentiel de ses touristes étrangers, "c'est catastrophique, on est à 33 % de taux d'occupation", déplore auprès de l'AFP Jean-Virgile Crance, président du GNC qui regroupe les chaînes hôtelières, soit la moitié du parc français.

Les autres métropoles, « traditionnellement plus exposées aux clientèles internationales ou d'affaires, sont encore en-deçà des 40 % de taux d'occupation avec un parc hôtelier aux 4/5e ouvert », résume le cabinet spécialisé MKG Consulting.

Olivier Occelli, directeur général de l'office de tourisme Bordeaux-Métropole, souligne que « l'œnotourisme par exemple est très affecté car il est prisé d'une clientèle anglaise et américaine qui n'est pas là. Par contre, certains sites, avec une clientèle plus française ou locale, comme le Bassin des Lumières qui vient d'ouvrir, marchent très bien ».

Territoires ruraux et littoral prisés

« Certains territoires de l'intérieur ont plus de fréquentation qu'en temps ordinaire, comme l'Aveyron, les Vosges, les Hauts-de-France, la Lozère », met en avant le secrétaire d'État au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne.

En Occitanie ou en Nouvelle Aquitaine, on observe une progression « du tourisme intérieur ».

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, 22 % de touristes français supplémentaires se sont rendus en vacances dans la région entre le 11 et le 17 juillet, par rapport à la même période à l'été 2019.

Dans le Finistère, « dès début juillet il y a eu énormément de monde. C'est un bon début de saison comme on en a rarement », souligne Xavier Druhen, directeur de l'agence d'attractivité du Conseil départemental.

Hébergements collectifs délaissés

A la montagne, si les gîtes ruraux sont prisés, l'hôtellerie et les hébergements collectifs souffrent car, « malgré les protocoles sanitaires, les clients sont encore peu disposés à revenir dans ces établissements", indique l'agence de promotion Savoie Mont Blanc Tourisme.

« Il y a 23 % de locations privées en moins : ce sont des propriétaires qui décident de ne pas louer cette année, de garder le logement pour leur famille, des amis. Par contre, ce qui est loué se loue très bien et très cher », renchérit M. Durrieu du CRT Nouvelle Aquitaine.

Dans le contexte de crise sanitaire, les grands gagnants sont les résidences secondaires, considérées comme lieu « safe ». « Cela ne rapporte pas de la même manière mais assure la présence sur le territoire et des consommations annexes sur les restaurants, les boutiques », souligne Jean Pinard pour le CRT Occitanie.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer