AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLe sport comme première résolution des Franciliens

Le sport comme première résolution des Franciliens

La première vague du 11e baromètre Sport-Santé FFEPGV / Ipsos a interrogé les Français sur leurs bonnes résolutions pour 2022. En Île-de-France, faire du sport arrive en tête.
Le sport comme première résolution des Franciliens
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Comme à chaque fin d’année, la tradition veut que chacun partage ses bonnes résolutions pour l’année qui arrive, souvent similaires à l’année précédente lorsqu’elles n’ont pas été tenues. Pour la onzième année consécutive, la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV) publie en collaboration avec l’Institut Ipsos son baromètre sport-santé.

En Île-de-France, faire du sport arrive en tête avec 34 %, suivi par l’envie de passer plus de temps entre amis ou en famille avec 24 %. La troisième position concerne l’alimentation où 23 % des répondants déclarent vouloir manger de façon plus équilibrée.

Cette étude fait également état de la tenue des résolutions 2021 et atteste que 56 % des Franciliens déclarent avoir tenu au moins l’une d’entre elles.

La sédentarité accentuée par la crise

L’année dernière, deux tiers des habitants d’Île-de-France exprimaient leurs difficultés à pratiquer une activité physique ou sportive durant la crise. Ils sont autant à déclarer, cette année, avoir un mode de vie plus sédentaire qu’avant la crise, notamment dans les domaines tels que la vie sociale, le bien-être psychique, l’état de forme général ou encore le poids. Les femmes sont majoritairement concernées.

Marilyne Colombo, présidente de la FFEPGV explique l’importance de cette étude : « Une nouvelle fois notre baromètre est riche d’enseignements sur la manière dont les Français ont traversé la crise et l’année 2021 et comment ils se projettent sur l’année à venir. On peut y sentir une volonté de retour à une vie normale, la fameuse « vie d’avant » mais on constate sans équivoque à quel point les habitudes de vie ont été chamboulées. L’activité physique, la famille et les moments de détente restent des repères importants et constants d’année en année. Pour autant, et c’est alarmant, la sédentarité augmente et touche principalement les femmes et les salariés ».

Des habitudes bouleversées d’année en année

Les restrictions, confinements et distanciations sociales avaient rapidement fait rendre compte de l’importance d’une pratique d’activité physique ou sportive pour le bien-être mental. Entre 2019 et 2021, 68 % des Franciliens déclaraient en pratiquer une. Un chiffre en hausse par rapport à l’avant-crise sanitaire.

Si le retour à la « vie normale » semble faire baisser le nombre de personnes exerçant une activité, la durée moyenne de pratique sportive s’est rallongée pour les jeunes actifs, atteignant ainsi à 3,7 heures hebdomadaires, durée la plus importante jamais relevée depuis la création du baromètre en 2011.

La présidente de l’institut ajoute : « Si la Covid a fait prendre conscience de l’importance de pratiquer une activité physique pour notre bien-être mental, physique et social, il ne faut pas qu’il y ait de retour en arrière et nous devons accompagner tous les Français en prenant en compte les besoins ou les difficultés de chacun. En tant que Fédération Sport Santé c’est notre mission, et c’est aussi notre conviction ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?