AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLe rapport 2021 de l’Établissement public foncier d’Île-de-France

Le rapport 2021 de l’Établissement public foncier d’Île-de-France

Objectifs sociaux, environnementaux… l’EPF Île-de-France dresse un bilan d'activité de l’année 2021 et présente ses objectifs pour l’année en cours.
Le rapport 2021 de l’Établissement public foncier d’Île-de-France
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le , Margot HERREDA

« L’activité de l’Établissement public foncier d’Île-de-France (EPF IDF) a atteint de nouveaux seuils, tant en développement de nouveaux contrats de partenariat avec les collectivités, qu’en termes d’acquisitions et de cessions foncières », s’enthousiasme Jean-Philippe Dugoin-Clément, le président du Conseil d’administration de l’EPF Île-de-France.

La mobilisation foncière en Île-de-France

Le président du Conseil d’administration de l’EPF Île-de-France l’affirme, « la mobilisation foncière est le « premier de cordée » du marché du logement francilien, sans elle, un logement sur dix ne serait pas construit en Île-de-France ».

En effet, au cours des six dernières années, la part de logements sociaux choisie par les maires partenaires progresse dans les projets immobiliers et s’élève à plus de 40 %. Depuis 2016, les obligations de productions de logements sociaux sont alignées sur les obligations de la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU). En raison de la rareté foncière, l’EPF Île-de-France constitue un apport de foncier maîtrisé et surtout, indispensable à la production de logements sociaux dans la région. En effet, l’EPF IDF cède chaque année plus d’un million de mètres carrés au prix de revient. L’Établissement public foncier souhaite également apporter son soutien au développement économique du territoire. Pour cela, l’EPF implante de nouveaux locaux d’activités de petite surface et des commerces en pieds d’immeuble dans les quartiers. En ce sens, depuis 2020, les nouveaux projets de développement économique s’accélèrent et contribuent au développement de nouvelles zones d’emploi à proximité de nouvelles opérations de logements.

Pour Gilles Bouvelot, directeur général de l’EPF Île-de-France, « l’année 2021 a été une année charnière pour l’EPF IDF », d’autant plus après une année 2020 « marquée par le choc du Covid », explique-t-il. Le Conseil d’administration a donc adopté le Plan pluriannuel d’interventions (PPI) 2021-2025 qui « traduit les ambitions à la fois quantitatives et qualitatives de l’EPF IDF » d’après lui. « Quantitatives, avec un volume d’interventions annuel atteignant, voire dépassant, le demi-milliard d’euros. Qualitatives puisqu’au-delà du logement, qui reste un axe prioritaire d’intervention, et de l’accompagnement de la relance économique, l’appui à la transition écologique est devenu un objectif avec des ambitions chiffrées sur les différents thèmes », poursuit-il.

Transition écologique et logement

Ainsi, l’EPF IDF s’est résolument engagé dans une stratégie dite « ABCD » qui vise la réduction de l’Artificialisation, la préservation de la Biodiversité, la réduction des émissions de Carbone et la valorisation des Déchets de chantiers. Plusieurs objectifs ambitieux ont été fixés et l’enjeu est de les atteindre à l’horizon 2025, à la fin du PPI. Parmi eux, celui d’inscrire l’action de l’établissement dans une logique de zéro artificialisation nette, réduire l’empreinte carbone des opérations conduites sur les fonciers cédés par l’EPF IDF en visant 85 % des surfaces de plancher des logements neufs atteignant l’équivalent du niveau carbone 2 du label E+C- valoriser plus de 75 % des matériaux générés par l’EPF IDF. « Pour être à la hauteur de ces défis qui sont les nôtres, ceux de l’accès au logement, du soutien à l’emploi, de la réindustrialisation ainsi que de la préservation de nos territoires et de la transition écologique, nous devons poursuivre notre mobilisation en dépit de contextes particulièrement complexes », insiste Jean-Philippe Dugoin-Clément.

Pour un habitat digne en Île-de-France

Les ORCOD-IN sont des opérations d’intérêt national de sauvetage urbain ciblant les grandes copropriétés dégradées. Elles consistent à venir en aide aux habitants de ces quartiers, dénombrés à plus de 35 000 personnes, directement touchés par ces conditions de vie problématiques. Les opérations ORCOD-IN agissent en trois étapes, d’abord en accompagnant les habitants face à l’ensemble de leurs difficultés, ensuite en impulsant un aménagement global du quartier pour améliorer le cadre de vie des habitants et enfin en engageant sans attendre des rénovations pour restaurer la sécurité dans les immeubles. L’Établissement public foncier d’Île-de-France rachète justement des logements dans les copropriétés ciblées pour contribuer au redressement de la copropriété et lui redonner les moyens de fonctionner à nouveau. Parmi les copropriétés rénovées, on compte notamment un bâtiment à Clichy-sous-Bois dans le quartier du Bas Clichy, un à Mantes-la-Jolie dans le quartier du Val Fourré, un à Villepinte dans le quartier du Parc de la Noue, etc. Les ORCOD-IN s’inscrivent dans la lutte de l’EPF Île-de-France contre les fractures sociales et territoriales.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?