AccueilDroitLe PSG indésirable sur les terres agricoles de Poissy

Le PSG indésirable sur les terres agricoles de Poissy

Le club de football du Paris Saint Germain, qui s'entraîne actuellement à St-Germain en Laye, s'estime à l'étroit au Camp des Loges, et souhaite une nouvelle implantation.

Droit Publié le ,

La Fédération départementale des agriculteurs d'Ile-de-France (Fdsea) s'oppose au choix de Poissy parmi les cinq possibles pour le futur centre d'entraînement du PSG, arguant qu'il contribuerait au grignotage des terres agricoles. Le terrain visé, 80 hectares, "a toujours eu une vocation agricole, confirmée par les documents d'urbanisme", selon la Fdsea. "Plusieurs communes candidates disposent de réserves foncières suffisantes pour répondre au cahier des charges du club sans pour autant empiéter sur des terres cultivées", fait-elle également valoir.

Le Conseil régional précise que si "la requalification" des terres avait bien eu lieu, à la demande des acteurs locaux, la région Ile-de-France, elle, se gardait bien de privilégier un site sur un autre dans son schéma directeur. Les élus régionaux ont amendé le Sdrif de façon à améliorer la "protection des espaces naturels et agricoles avec la préservation de 400 hectares par an de terres agricoles". La lutte contre l'artificialisation des sols est devenue un véritable combat pour les agriculteurs qui font valoir que le foncier étant de plus en plus rare et cher, trouver des terres est la première difficulté pour les jeunes agriculteurs qui cherchent à s'installer. Cinq communes d'Ile-de-France sont en concurrence pour l'accueillir outre Poissy (St Germain en Laye qui propose un autre site que le Camp des Loges, Montigny-le-Bretonneux, Montesson, Carrières-sur-Seine). Le choix du site devrait être annoncé dans les prochaines semaines pour une ouverture courant 2015.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?