AccueilRégion Île-de-France & Grand ParisLe prolongement du RER E à l'ouest de l'IDF déclaré d'utilité publique

Le prolongement du RER E à l'ouest de l'IDF déclaré d'utilité publique

Le prolongement du RER E à l'ouest de l'Ile-de-France, destiné notamment à soulager la ligne A du RER qui transporte plus d'un million de voyageurs par jour, a été déclaré d'utilité publique, ont annoncé le Stif, la SNCF et RFF.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Cette déclaration d'utilité publique, préalable nécessaire au lancement des travaux prévus en 2014 pour une mise en service "à l'horizon 2020", a été signée par les préfets des Hauts-de-Seine, de Paris, du Val-d'Oise et des Yvelines. Le RER E prolongé à l'ouest de Saint-Lazare (son terminus actuel en arrivant de l'est francilien) jusqu'à Mantes-la-Jolie "constituera une alternative attractive au RER A" dont il sera grosso modo une parallèle plus au nord, et "participera à sa désaturation ainsi qu'à celle des RER B et D entre la Gare du Nord et Châtelet les Halles", deux gros pôles d'interconnexion. La diminution de fréquentation estimée sera "de l'ordre de 10 à 15 %" pour ces trois lignes de RER, les plus fréquentées du réseau. "Ce projet ambitieux doit permettre d'améliorer durablement la qualité des transports pour l'ensemble des voyageurs, notamment en facilitant l'accès à la Défense et à Paris pour les habitants de la grande Couronne", a estimé Sophie Mougard, directrice générale du Stif.

Le projet consiste à réaménager les 47 km de lignes existantes entre Mantes-la-Jolie et La Défense et à creuser un tunnel de 8 km entre La Défense et Saint-Lazare. RFF et la SNCF seront co-maîtres d'ouvrage. Trois nouvelles gares seront creusées (Porte Maillot, La Défense, Nanterre) et neuf autres rénovées et adaptées dans les Yvelines: Poissy, Villennes-sur-Seine, Vernouillet-Verneuil, Les Clairières de Verneuil, Les Mureaux, Aubergenville-Elisabethville, Epone Mézières, Mantes Station et Mantes-la Jolie. Les temps de parcours entre la Défense et l'aval de la Seine seront réduits, avec notamment des trains semi-directs entre Mantes et la Défense en 35 minutes.

Ce prolongement, tout comme la portion déjà existante du RER E, a aussi vocation à être connecté avec les futurs tronçons du Grand Paris Express. A l'automne 2013, un avant-projet sera soumis aux conseils d'administration du Stif et de RFF. Les études sont en cours, portant notamment sur "l'optimisation de son coût", estimé à 3,7 milliards d'euros. Le projet Eole fait pour le moment l'objet d'un contrat de plan Etat-Région Ile-de-France, mais les départements concernés pourraient être amenés à participer financièrement.

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?