Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le point sur le Projet Hermitage Plaza à La Défense

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Le point sur le Projet Hermitage Plaza  à La Défense
@ DR

Selon les promoteurs du Projet Hermitage Plaza à La Défense, « à l'occasion de la campagne des Municipales, des personnes et des mouvements politiques mal informés (ou mal intentionnés) répandent de fausses informations »...

Selon eux, « le projet n'est ni enlisé ni enterré ni bloqué, bien au contraire ». les opérations ont été lancées le 30 septembre dernier par les travaux de désamiantage et de démolition d'un premier immeuble de RATP Habitat, financés par Hermitage. Certains journaux ont notamment cité les Verts de Courbevoie qui semblaient considérer « que la non-prorogation de trois permis de démolir mettrait fin au projet ». Selon les promoteurs, au contraire, « le projet bénéficie de huit permis de démolition valides », dont les deux premiers ont déjà été mis en œuvre. Les autres le seront au fur et à mesure des besoins.

Selon le promoteur, le Protocole avec Paris La Défense est toujours valable, même si certains articles ont repris de vieilles déclarations selon lesquelles le Protocole qui lie Hermitage et Paris La Défense depuis juin 2010 serait “éteint”. Pour Hermitage, « c'était une interprétation erronée tant sur le fond que sur la forme puisque d'une part, aucune indemnité d'immobilisation n'était prévue et ne peut être due avant la signature des promesses de vente qui était l'objet même de ce protocole et dont PLD a retardé abusivement la signature, jusqu'à présent ». D'autre part, « ce protocole a été validé par le conseil d'administration de l'établissement public Epad, devenu Epadesa, et aux droits et obligations desquels est venu l'établissement public Paris La Défense et que ce projet s'inscrit dans l'objet même de cet établissement d'aménagement de l'opération d'intérêt national de La Défense ». Ainsi, seul le conseil d'administration de Paris La Défense est habilité à se prononcer sur la validité et les modalités d'exécution de ce Protocole, sous le contrôle du Préfet de la Région Ile de France qui supervise cet établissement public pour le compte de l'Etat.

Ce sont les raisons pour lesquelles Hermitage « après de très nombreuses tentatives amiables restées sans suite et avoir rempli, de son côté, l'intégralité de ses obligations au titre du Protocole », a adressé une mise en demeure au président et à la directrice générale de l'établissement public « d'exécuter le protocole en remplissant, au plus vite, leurs obligations contractuelles et en signant enfin les promesses de vente prévues. »




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer