AccueilImmobilierLe neuf toujours en dépression

Le neuf toujours en dépression

Les derniers chiffres publiés par le ministère du Logement font une nouvelle fois état de la santé précaire du logement neuf, à travers ses trois composantes essentielles : l'accession, l'investissement locatif privé et le locatif social.

Immobilier Publié le ,

La baisse enregistrée est malgré tout moins importante que celle des mois précédents. 20 054 logements ont été vendus au premier trimestre, un chiffre en baisse de 2,6 %. Selon le ministère, « le niveau des stocks est au plus haut depuis la crise de 2008, atteignant 98 300 logements invendus, soit une progression de 18,1 % par rapport au premier trimestre 2012 ».
De leur côté, les mises en chantier ont régressé de 1,1 % entre février et avril 2013, par rapport à la même période de l’année dernière. Culotte de gendarme dans ce ciel sans éclat, le nombre de permis de construire accordés a progressé de 3,9 % sur la même période, atteignant presque 106 000 logements. Cette situation du neuf est partiellement la conséquence des décisions gouvernementales, avec notamment la réorientation du PTZ+, la démotivation des investisseurs locatifs privés et la baisse des crédits voués à la location sociale. Pour Michel Mouillart, professeur d'économie à l'Université Paris X Nanterre, le nombre global de nouveaux logements devrait flirter avec les 320 000, en 2013 -en baisse de quelque 7,5 %-, bien loin des 500 000 marquant l'objectif présidentiel.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?