Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le mouvement HLM vers la mutualisation de ses ressources

le - - Immobilier

Le mouvement HLM, conscient que le gouvernement socialiste ne lui permettra pas longtemps de ne pas faire plus d'efforts en son sein pour la construction de logements, a décidé de pratiquer une relative mutualisation des ressources de ses 761 organismes.

L'Union sociale pour l'habitat (USH), qui regroupe les organismes, va proposer à l'Etat, avant fin octobre, un "mémorandum des différentes pistes de mutualisation", a annoncé Marie-Noëlle Lienemann, sa présidente intérimaire, lors du 73e congrès HLM à Rennes. "Aucun euro ne doit inutilement dormir dans une caisse d'un organisme HLM", a-t-elle affirmé voulan que le mouvement HLM prenne en main son "destin" avant que le gouvernement s'intéresse à nouveau à ses fonds propres.


Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, confirmant la suppression pour 2013 du prélèvement de 245 millions d'euros sur la trésorerie des HLM décidée par l'ancien gouvernement, souhaite vivement une "utilisation optimale des fonds propres du mouvement HLM en faveur de la construction de logements". Reste à déterminer le sens de "l'utilisation optimale" des fonds propres dans une mutualisation, véritable "serpent de mer" des congrès HLM depuis de nombreuses années, entre des organismes et des régions soucieux de leur autonomie.


Surtout que Mme Lienemann a prévenu : pas question d'une "redistribution à l'envers" des régions pauvres (Auvergne, Champagne-Ardenne) vers les régions riches (IDF, PACA, Rhône-Alpes) où se fait le plus sentir un manque cruel de logements. "La mutualisation : oui, la spoliation, non" a affirmé avec force Mme Lienemann. Pour preuve de sa bonne volonté, le mouvement HLM a également proposé au gouvernement de réaliser "un premier programme de réalisation de 10 000 logements sociaux accompagnés" à destination des "personnes en grandes difficultés", plus stables et durables que les logements dits d'urgence ou de transition.
Mais Mme Lienemann a demandé que "l'Etat accompagne financièrement" le mouvement HLM "pour le suivi social" des personnes qui seraient ainsi hébergées.


L'USH souhaite également que le gouvernement obtienne des banques "une baisse de leur rémunération de la collecte du Livret A, une des principales sources de financement du logement social, afin d'obtenir une baisse du taux d'intérêt des prêts bonifiés de la Caisse des Dépôts (CDC).




Jean-Paul VIART
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer