Le Moderne : concept place

Paradoxalement, la « modernité » s'annonce souvent pour masquer un manque patent d'innovation. Cette fois, tout au contraire, c'est une définition de la table du XXIe siècle qui s'exprime pleinement.
Le Moderne : concept place

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Sous l’impulsion du maître des lieux, Frédéric Hubig, Le Moderne prend ainsi une place de choix dans un environnement -la Bourse- où prospèrent déjà de belles institutions, de Gallopin au Vaudeville, du Mori Venice Bar de la rue Vivienne au Saturne de la rue Notre-Dame des Victoires.

Quatre composantes accompagnent un succès qui va crescendo : le cadre, l’accueil, la cuisine et la cave. L’élégant design d’une saine neutralité est plaisant, reposant. Le jeune directeur, Sébastien Maréchal, et son équipe stylée, officient avec prévenance, calme et discrétion, orientant les choix autour d’un menu-carte de belle naissance, élaboré par un chef talentueux. Six entrées, sept plats et six desserts se montrent joliment ambitieux, avec, pour commencer, le Tartare de daurade, moules de bouchot et couteaux, ou la Fraîcheur de langoustines marinées... Pour suivre, le Filet de bar en croûte d’olives de Nyons dispute la vedette à la Noisette d’agneau farcie au vert et au Filet de bœuf gratiné à la moelle… Les desserts sont au diapason, du Millefeuille à la Dentelle caramélisée aux agrumes, en passant par le Dôme chocolaté à la crème onctueuse vanille Bourbon.
Le vin tient aussi une place importante -bien que raisonnable- avec une belle sélection de crus au verre, venus de tous les horizons, et de belles bouteilles pour le plaisir de la dégustation.

©A.P

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?