Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le Medef propose des pistes pour booster la croissance

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Le Medef propose des pistes pour booster la croissance

« Aujourd'hui, la croissance économique française est seulement de 1,3 %, c'est un scandale », s'offusque Pierre Gattaz. C'est pourquoi le président du Medef vient de dévoiler l'ouvrage réalisé par l'organisation patronale intitulé « Le monde change, boostons la France ! » qui liste les leviers pour passer durablement le cap des 2 % de croissance.

Cet ouvrage est le troisième « livre bleu » publié par le Medef dans le cadre du projet France 2020, initié en septembre 2013 au lendemain de l'élection de Pierre Gattaz.

C'est donc la suite de deux premiers tomes publiés en 2016 et 2017 : « Le monde change, et la France ? 7 défis pour gagner en 2020 » qui identifiait les relais de croissance à activer, puis « Le monde change, changeons la France ! » qui dévoilait les propositions de réformes du Medef à la veille de l'élection présidentielle.

« Ce troisième et dernier tome pose la question de savoir comment relever la croissance française », explique Michel Guilbaud, un de ses rédacteurs.

Il ouvre ainsi le débat sur les leviers à activer pour atteindre une croissance robuste et durable, supérieure à 2 % par an.

Un potentiel considérable

« Si on le veut vraiment, la France peut faire entre 1,9 et 2,5 % de croissance », proclame Pierre Gattaz, confiant sur la relance de l'économie hexagonale.

« La force des atouts qu'on a est inimaginable », souligne Pierre Gattaz, convaincu que la France peut mener l'Europe. « Notre situation géographique et notre climat, notre démographie dynamique, notre culture et notre immense patrimoine, notre image de marque internationale, notre base industrielle et surtout les Français qui sont talentueux, créatifs, imaginatifs, compétents… », illustre-t-il.

Ce dernier est d'ailleurs plutôt satisfait de la dynamique actuelle lancée par la présidence d'Emmanuel Macron puisque le Gouvernement est en train de mettre en oeuvre trois des quatre blocs de réformes proposés par le Medef l'an dernier.

L'organisation patronale est ainsi ravie de voir que les Pouvoirs publics se lancent dans la refonte du système éducatif et de formation avec la réforme de l'apprentissage, essayent de renouveler notre modèle économique et social avec les ordonnances travail, et allègent la fiscalité, notamment avec la baisse de l'impôt sur les sociétés.

Il regrette toutefois qu'aucun mouvement de simplification et de modernisation de la sphère publique ne soit lancé. Sur ce sujet, Pierre Gattaz cite les modèles anglais (règle du one in two out, une loi en remplace deux) et canadiens (lois à durée déterminée qui tombent au bout de cinq ans) permettant de maîtriser l'inflation normative.

Des leviers à activer

Ce travail prospectif du Medef a un objectif simple et efficace : le plein-emploi et la croissance. Le dernier tome s'attaque ainsi à ce dernier enjeu colossal.

Il présente les résultats de son analyse des enjeux de croissance au travers de sept défis : l'audace créatrice, l'épanouissement des femmes et des hommes, le numérique, les filières d'avenir, le développement durable, l'Europe et la mondialisation.

Si ces sept défis étaient relevés,« la croissance économique française pourrait atteindre 3,2 % après 2020 », selon Michel Guilbaud.

D'après l'expert, la France pourrait gagner en moyenne entre 1,6 et 2,4 points de croissance de moyen terme en activant dix leviers d'action.

Il cite ainsi les réformes du marché des produits (biens et services) ; du marché du travail ; de la fiscalité ; de la sphère publique ; le développement du marché intérieur européen ; de la politique commerciale commune de l'UE ; la stabilisation macroéconomique ; l'effort d'innovation ; l'amélioration de l'éducation et de la formation ; et l'activation du levier d'infrastructure et de développement urbain.

Relancer le débat

« La croissance assainit les finances publiques et fait baisser le chômage », souligne Pierre Gattaz. Le « poison » de la France selon lui, est que nous vivons « au-dessus de nos moyens » et que le sujet de la croissance économique est souvent relégué au second plan derrière les thématiques sociales.

Invités à débattre du sujet et à commenter ce troisième tome, les économistes Agnès Verdier-Molinié, directrice de la Fondation iFRAP, et Philippe Martin, professeur à l'Institut d'études politiques de Paris, rappellent qu'il faut nécessairement réformer la fiscalité et trouver le bon équilibre entre les prélèvements et la création de valeur.

Pour Agnès Verdier-Molinié, il s'agit d'un « jeu d'équilibriste » et d'une « équation très compliquée » entre la baisse des dépenses publiques et des prélèvements obligatoires d'une part, et la conservation de la conjoncture et des emplois de l'autre.

Sur la même longueur d'onde que son hôte, Philippe Martin explique qu'en matière de croissance économique « on devrait avoir l'ambition de faire mieux car on n'est que l'élève moyen de l'Europe ».

Pour cet économiste, « les entreprises ne doivent pas tout attendre de l'Etat » et doivent mettre l'accent sur la qualité du management qui a « une importance majeure sur la productivité », sur l'innovation et la qualité des produits et services développés, et enfin sur la formation de leurs salariés.

Pour le Medef, la croissance est la condition sine qua non d'une augmentation du pouvoir d'achat des salariés, des marges des entreprises et permet de pérenniser notre modèle social et donc de conforter la place de la France dans le monde. Il s'agit d'un « défi collectif » de premier rang selon Pierre Gattaz, fier d'achever son mandat en laissant ces « livres bleus » en héritage.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer