AccueilImmobilierLe marché des bureaux parisiens résiste à la crise

IMMOBILIER D'ENTREPRISE Le marché des bureaux parisiens résiste à la crise

Le point estival sur la conjoncture du marché des bureaux en Île-de-France, réalisé par les équipes de Cushman & Wakefield France est plutôt positif pour un secteur fortement impacté par la crise Covid.
Le marché des bureaux parisiens résiste à la crise
© Adobe Stock

Immobilier Publié le ,

Une note « résolument positive » selon Ludovic Delaisse, directeur général de Cushman & Wakefield France, qui présentait ce bilan d'activité depuis l'immeuble Society Opéra, propriété de AXA REIM, au cœur de Paris.

L'activité assez dynamique du quartier central des affaires de Paris paraît même plutôt inattendue.

Selon lui, il y a deux très bon chiffres à retenir :

+14 % d'une année sur l'autre sur les volumes, soit 766 000 m² en estimation provisoire pour les transactions du 1er semestre ;

+22 % pour le nombre de transactions avec 1 341 signatures depuis le début de l'année.

Ces deux informations chiffrées révèlent une « stabilité dans la hausse de l'offre mais aussi une stabilité dans les valeurs locatives, voire une hausse du loyer prime », explique Ludovic Delaisse.

L'augmentation de l'offre ralentit en laissant le taux de vacance autour de 5 % à Paris. Ce dernier est en revanche plus élevé en Première Couronne et dans l'Ouest de la capitale, avec un taux d'environs 11-12 %. Pire, certains secteurs flirtent avec des taux record, proches de 15 %-17 %, c'est le cas de La Défense et la Péri-Défense, mais ce n'est pas non plus surprenant compte tenu de la conjoncture économique et sanitaire qui a généralisé massivement le télétravail.

Pourtant les valeurs locatives ont relativement peu évolué et certains secteurs en tension coté offre, voient même leurs valeurs prime augmenter. C'est le cas du Quartier central des affaires (QCA) de Paris, qui dépasse maintenant nettement la barre des 900 euros du mètres carrés et qui s'affiche aujourd'hui à 915 euros du mètres carrés.

« Nous avons même une valeur historique signée à 930 euros par les équipes Cushman & Wakefield sur une transaction dans un immeuble du 8e arrondissement », se réjouit l'intervenant.

Toutefois pas vraiment sereins, les acteurs du secteur redoutent quand même une rentrée fortement impactée par la 4e vague de Covid et son redoutable variant Delta qui risque de compromettre la relance et le retour au bureau.

 

 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?