AccueilDroitLe malaise des directeurs pénitentiaires

Le malaise des directeurs pénitentiaires

Lors des 7e Rencontres parlementaires sur la prison, à la Maison de la Chimie (Paris), une soixantaine de directeurs de prison, répondant à l'appel du Syndicat National des Directeurs Pénitentiaires (SNDP) et de FO Direction, se sont rassemblés pour dire leur "malaise".

Droit Publié le ,

Soulignant que la surpopulation carcérale "atteint un niveau historique", ils ont estimé que la circulaire de politique pénale diffusée en septembre par la garde des Sceaux Christiane Taubira "n'est manifestement pas appliquée". Les directeurs de prisons ont également protesté contre la "modification des critères d'attribution des logements de fonction". Le directeur de l'AP (Administration pénitentiaire), Henri Masse, a assuré qu'ils seraient reçus par le cabinet de Mme Taubira "dans les jours qui viennent". Il a rappelé qu'un décret en mai avait demandé "à chaque ministère" de vérifier l'attribution des logements de fonction. Il a reconnu que "les premiers arbitrages" avaient été jugés décevants par les directeurs de prisons, qui sont environ "550" en France, mais assuré que la situation avait évolué depuis. Selon lui, "il y avait antérieurement 350 directeurs qui étaient logés par l'AP", et "ce sont demain en réalité plus de 400 logements qui vont les remplacer". En signe de protestation devant cette réponse jugée "réductrice" par rapport à la gamme de problèmes soulevés, les directeurs sont sortis en silence, sans écouter la fin de l'intervention de M. Masse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?