AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLe Grand Paris affirme que l’extraction des déblais est totalement maitrisée

Le Grand Paris affirme que l’extraction des déblais est totalement maitrisée

La société du Grand Paris a apporté des précisions concernant la gestion des déblais du Grand Paris Express à la suite d’inquiétudes de riverains et de communes où sont transférés ces déchets.
Déblais du Grand Paris Expres
© Adobe Stock - Déblais du Grand Paris Expres

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Dans un communiqué daté du vendredi 18 novembre, la société du Grand Paris s’est défendue des plaintes des riverains et des communes, et a apporté des précisions concernant l’extraction et la gestion des déblais du Grand Paris Express.

Elle a notamment rappelé que les travaux nécessaires à la réalisation du Grand Paris Express étaient majoritairement réalisés entre 20 et 50 mètres sous terre, indiquant qu’à cette profondeur, « les matériaux extraits étaient exclusivement des terres naturelles à 98 % non polluées et non dangereuses » avec cependant des « compositions chimiques différentes » d’une couche géologique à l’autre. « Les 2 % restants font systématiquement l’objet d’un traitement spécifique et ne sont jamais envoyés dans un site de stockage de déchets inertes » a précisé la société du Grand Paris.

« Les terres sont systématiquement analysées »

Afin de sécuriser le processus de gestion des terres, la société du Grand Paris a indiqué qu’elle avait fait le choix dès 2016 d’analyser systématiquement les terres pour les « acheminer dans des sites de stockage ou de valorisation adaptés à leur qualité et leur composition ». Dans le communiqué, il est également mentionné qu’un « dispositif de traçabilité inédit des déblais » était mis en place pour permettre de suivre les terres du chantier jusqu’à leur destination finale.

Pour conclure, la Société du Grand Paris a rappelé que plus de 80% des déblais étaient envoyés et gérés en Île-de-France, précisant que la Normandie avait accueilli moins de 10% des volumes envoyés à ce jour et la Seine-Maritime, 5 %, principalement acheminés par voie fluviale.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?