AccueilSociétéLe Giec alerte une nouvelle fois sur les conséquences du dérèglement climatique

Le Giec alerte une nouvelle fois sur les conséquences du dérèglement climatique

Les experts du climat de l’Organisation des Nations Unies ont publié un nouveau rapport sur l’accélération du réchauffement climatique et ses conséquences.Ils exhortent les États à réduire rapidement leurs émissions de gaz à effets de serre.
Le Giec alerte une nouvelle fois sur les conséquences du dérèglement climatique
© Adobe Stock

Société Publié le ,

Les rapports du Giec se suivent et se ressemblent, face à l’accélération du réchauffement climatique. Les experts du climat ont récemment rendu leurs conclusions dans un nouveau rapport, fruit de trois années de travail de 270 scientifiques issus de 67 pays différents. Il est axé sur l’adaptation de nos sociétés face aux conséquences du réchauffement climatique. S’il est toujours possible de ralentir l’augmentation de la température moyenne, cette dernière cause déjà de nombreux dégâts à l’heure actuelle et la situation ne va faire que s’aggraver dans les années à venir, selon les scientifiques. On constate à ce jour une augmentation de 1,09 °C par rapport à l’ère préindustrielle et l’objectif des 1,5 °C d’augmentation fixé lors de la COP21 semble quasiment inatteignable, du moins si les Etats n’enclenchent pas dès à présent une politique de réduction drastique de leurs émissions de gaz à effets de serre.

Pour Hoesung Lee, président du Giec, ce rapport n’est pas du tout rassurant : « Ce rapport est un terrible avertissement sur les conséquences de l'inaction, il montre que le changement climatique est une menace grave et croissante pour notre bien-être et la santé de cette planète. Nos actions aujourd'hui détermineront comment l'humanité et la nature s'adapteront aux risques climatiques croissants. ».

Des conséquences déjà visibles

Avec une augmentation moyenne de la température de quasiment 1,1 °C depuis le début de la révolution industrielle, les conséquences du réchauffement climatique sont déjà observables partout sur le globe. Les incendies, épisodes de sécheresses, inondations et autres catastrophes climatiques se multiplient et s’intensifient depuis plusieurs années. Pour cela, le Giec propose de combiner une politique de lutte contre les émissions de gaz à effets de serre pour endiguer, ou au moins ralentir la hausse des températures à une politique d’adaptation et de lutte contre les effets du réchauffement climatique et les catastrophes inévitables qu’il engendre déjà et qui sont amenées à s’intensifier dans les prochaines années. Le rapport précise cependant que la politique d’adaptation ne pourra supporter qu’une augmentation limitée de la température.

Au-delà du seuil des 1,5 °C, cette politique deviendra très difficile à tenir. Elle serait même impossible à tenir dans certaines régions si les 2 °C de hausse sont atteints. C’est pour cette raison que les experts expliquent qu’une politique d’adaptation, sans y associer une politique ambitieuse de réduction des émissions de gaz à effets de serre, ne serait pas viable sur le long terme. Un nouveau rapport des experts du climat de l’Organisation des Nations Unies doit être publié au mois d’avril, qui sera notamment consacré aux trajectoires de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?