Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le e-commerce international, un danger pour les entreprises locales

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Le e-commerce international, un danger pour les entreprises locales
@ Adobe Stock

Selon la récente étude menée par Sendcloud, les consommateurs français considèrent le e-commerce transfrontalier comme une menace pour les entreprises nationales, raison pour laquelle près de la moitié d'entre eux se sont tournées vers des détaillants en ligne locaux, notamment lors des périodes de fermeture imposée des magasins.

La plateforme d'expédition tout-en-un dédiée aux e-commerçants Sendcloud s'est intéressée au regard porté par les consommateurs sur le e-commerce transfrontalier en cette période de crise sanitaire et de fermetures répétées des commerces physiques, qui profite aux géants du commerce électronique comme Amazon et Zalando, quand bien même la majeure partie des Européens semble privilégier les acteurs locaux lors de leurs achats en ligne. Elle a ainsi interrogé un panel de consommateurs européens via un questionnaire en ligne auquel plus de 1 000 consommateurs par pays ont répondu. Il ressort de l'étude que 60 % des Français interrogés craignent que les géants du web deviennent une menace pour les entreprises locales.

Prise de conscience et nouveau mode d'achat

Conséquence, les consommateurs ont, depuis le début de la crise, eu tendance à fuir les acteurs du e-commerce au profit d'enseignes locales : 45 % des consommateurs Français, contre 49 % des Européens, auraient privilégiés ces dernières plutôt que les enseignes multinationales. Un changement de comportement d'achat qui semble illustrer l'impact des nombreuses campagnes de soutien aux commerces et entrepreneurs locaux lancées depuis le début de la crise. Enfin, une des raisons liées à l'engouement pour les boutiques en ligne locales serait liée à la livraison, plus facile lorsqu'il n'y a pas de frontières.

D'autres facteurs ont incité les consommateurs à acheter plus près de chez eux, les principaux étant le montant des frais de livraison, pour 55 % des répondants, la probabilité de devoir payer des frais de douane supplémentaires, pour 42 %, et la complexité de certaines procédures de retour, pour 39 %. Les magasins physiques ont également gagné en popularité en accélérant leur digitalisation et en ouvrant des sites marchands pour faire face à la fermeture des magasins imposée par les mesures gouvernementales.

« Le paysage du e-commerce a radicalement changé sur les douze derniers mois. Il est intéressant de constater que les consommateurs font de plus en plus confiance aux détaillants locaux. Bien que de nombreuses personnes craignent que les magasins (en ligne) locaux soient menacés par les géants internationaux du e-commerce, les magasins locaux conservent une longueur d'avance dans l'esprit des consommateurs. Ces magasins, qui ont emprunté la voie du commerce électronique, ont maintenant l'opportunité de développer leur clientèle de façon considérable. En offrant une expérience d'achat et de livraison sans faille à leurs clients, ils peuvent sans aucun doute acquérir un avantage concurrentiel qui fera la différence », commente Rob van den Heuvel, CEO chez Sendcloud.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer