AccueilImmobilierLe dispositif "louer abordable" renforcé

MARCHE LOCATIF Le dispositif "louer abordable" renforcé

Pour inciter les propriétaires de logements vacants à mettre leurs biens sur le marché locatif, la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, veut "simplifier" et renforcer le dispositif "louer abordable".
Le dispositif "louer abordable" renforcé
Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement.© Gouvernement

Immobilier Publié le ,

"Soit vous louez au prix du marché, soit vous décidez de louer en dessous des prix du marché et, là, c'est bien s'il y a une aide qui compense cet effort", a expliqué la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon.

En clair, le propriétaire aurait "une réduction d'impôt" qui serait de 15 % s'il accepte de louer 15 % en dessous des prix du marché, et de 35 % s'il loue 30 % en dessous des prix du marché, ce qui peut représenter un gain que la ministre estime "entre un demi mois et deux mois de loyer en net".

Le dispositif "louer abordable", lancé en février 2017 par Emmanuelle Cosse, l'ancienne ministre du Logement, permet déjà aux propriétaires de bénéficier d'une exonération fiscale lorsqu'ils louent en dessous des prix du marché, mais la ministre actuelle juge ce dispositif trop complexe et veut le "simplifier et l'améliorer".

"Avant, le loyer était en fonction de zones. Là, c'est beaucoup plus simple, vous prenez les loyers du marché" dans la commune du logement.

La version de 2017 prévoyait une déduction minimale de 30% du montant des loyers perçus dans les zones tendues, ce qui représentait 2.274 communes réparties en trois zones: 77 dans la zone A bis (Paris et petite couronne), 650 dans la zone A (grande couronne parisienne, Côte-d'Azur, Aix-Marseille, Montpellier, Lille, Lyon) et 1.547 dans la zone B1 (autres agglomérations).

 La dernière zone, B2, compte 3.900 autres communes "tendues", où les propriétaires peuvent déduire au moins 15% de leurs revenus locatifs.

Le ministère évalue le nombre de logements vacants à 1,1 million, dont 300 000 dans les zones tendues", c'est-à-dire les zones en forte demande, a précisé le ministère à l'AFP.

Plusieurs annonces de la ministre sont attendues ce lundi dans le cadre du volet logement du Projet de loi de finances 2022.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?