Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le confinement a impacté les finances des Franciliens mais pas leur sécurité financière

le - - Actualité

Le confinement a impacté les finances des Franciliens mais pas leur sécurité financière
@ DR

Une étude européenne menée par l'application bancaire Yolt a mesuré l'impact de la crise sanitaire sur la situation financière des ménages franciliens et fait état d'une perte de revenu pour plus de la moitié des Parisiens et pour 23% en moyenne à Paris et en Ile-de-France.

Yolt, application dédiée à la gestion intelligente des finances personnelles, a réalisé fin avril une étude européenne auprès de plus de 6 000 répondants européens, dont 2 000 répondants en France, pour mesurer l'impact financier du confinement sur les ménages franciliens.

Les revenus des ménages parisiens ont été nettement réduits en avril par rapport au mois de mars. A Paris, 51 % enregistrent une perte de revenu pendant le confinement, soit quatre points de plus qu'au niveau national. Une situation qui a eu pour conséquence d'affecter leur santé, 37 % des Parisiens déclarant que la crise a affecté leur bien-être psychologique.

Une sécurité financière malgré des revenus imputés d'un quart

A Paris et en région parisienne, en avril, la perte de revenus déclarée était en moyenne de 23%. Toutefois, 67 % des Franciliens disent se sentir à l'abri financièrement.

Parmi les ménages qui, a contrario, ne se sentent pas en sécurité financière, 8 sur 10 sont inquiets pour leurs dépenses courantes et 8% pour celles de santé.

Par ailleurs, les ménages n'ont pas tous la même estimation du temps dont ils auront besoin pour retrouver une pleine santé financière. Si 29 % des Parisiens estiment qu'ils auront besoin de plus de trois mois, 11 % déclarent ne pas savoir combien de temps cela prendrait.

Des projets de vacances à l'arrêt

Le coronavirus a impacté les objectifs personnels et financiers des ménages pour l'année 2020. Parmi eux, 58 % des Parisiens citent leur départ en vacances, près de 30 % la célébration d'un anniversaire ou d'une fête, qu'ils ont reporté, et un quart citent des activités grand public (concert, événement sportif, cinéma et théâtre) qu'ils ont nécessairement dû annuler. L'achat d'un véhicule, l'achat immobilier ou un déménagement sont les projets des ménages qui ont été les moins impactés par la crise sanitaire, pour environ 15 %.

Les applications bancaires pour gérer ses finances

Face aux conséquences de la pandémie sur leur pouvoir d'achat, 57 % des Parisiens ont souhaité mieux comprendre leur situation financière et budgétiser leurs dépenses. En raison de la fermeture temporaire des agences bancaires, ils ont été nombreux à se tourner vers les applications bancaires : 73 % des Parisiens gèrent désormais avec agilité leur argent en utilisant des outils exclusivement numériques, comme des applications bancaires.

« Plus que jamais, le moment est venu pour les Français de s'occuper de leurs finances, d'épargner là où c'est possible et d'identifier les domaines dans lesquels ils pourraient réduire leurs dépenses. Des outils gratuits comme Yolt peuvent être un point de départ utile, en permettant aux utilisateurs de voir en un coup d'œil tous leurs comptes et de gérer leurs budgets, sur une seule appli. », conclut Pauline van Brakel, Chief Product Officer de Yolt.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer