AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLe comité d'éthique de la police municipale présidé par J.Toubon
PARIS

Le comité d'éthique de la police municipale présidé par J.Toubon

L'ex Défenseur des droits et ancien ministre Jacques Toubon, désigné par la maire de Paris Anne Hidalgo pour présider le comité d'éthique de la police municipale de la capitale, promet de faire en sorte que cette force soit « exemplaire ».
Le comité d'éthique de la police municipale présidé par J.Toubon
© defenseurdesdroits.fr

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Le comité d'éthique - une première en France pour une police municipale -, doit entrer en fonction officiellement vendredi 11 février.

« Paris n'est pas comme les autres villes (...) la moindre insuffisance dans la capitale prend des proportions exemplaires », explique Jacques Toubon dans une interview au Parisien mise en ligne jeudi.

Pour lui, « le but, avec ce comité, est d'être exemplaire dans le bon sens, pas dans le mauvais. D'avoir un contrôle le plus étroit possible du comportement professionnel des agents ».

L'ancien Défenseur des droits fait valoir que la « déontologie est une sorte de système de précaution dans les relations humaines et juridiques » qui « doit permettre à la police municipale de garantir son rôle de pacificateur dans un monde de violence ».

En cas de litiges, de dérives d'agents, Jacques Toubon explique qu'il suffira d'envoyer un courriel à pmp-ethique@paris.fr. Un accusé de réception sera envoyé dans « les 48h », puis « la référente déontologue », Laure Vermeersch, magistrate, « mènera une enquête ».

« Dans les quinze jours, le plaignant recevra une première réponse du comité. Si besoin, une décision sera prise par la hiérarchie de l'agent visé », poursuit-il. « Et, c'est moi qui répondrai à l'usager à ce moment-là ».

Un rapport annuel anonymisé sera « publié » et le comité émettra « des avis écrits anonymisés pour certaines situations qui lui paraissent constituer des exemples ».

Officiellement créée en juin, la police municipale parisienne, non armée, doit rassembler 3 400 policiers à la fin du deuxième mandat d'Anne Hidalgo en 2026.



Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?