Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le CJJ est ouvert à tous les journalistes juridiques

le - - Droit - Professions

Le CJJ est ouvert à tous les journalistes juridiques
© CJJ - Delphine Iweins, Anne Portmann, Olivia Dufour, Clémentine Delzanno et Arnaud Dumourier, les fondateurs du CJJ.

Les membres du bureau du Cercle des journalistes juridiques (CJJ) présentent l'origine de l'association, ses objectifs et ses premières actions.

Quelle est l'origine du CJJ ?

C'est précisément un jour de janvier 2017, lors du déjeuner traditionnel de l'assemblée générale de la Conférence des bâtonniers, qui se tient à l'hôtel Westin à Paris, que plusieurs journalistes juridiques, qui avaient l'habitude de se côtoyer lors d'événements spécifiques, se sont dit qu'il serait intéressant de se réunir pour échanger ensemble sur les sujets qui nous préoccupent.

Nous nous étions alors fait la réflexion qu'il existait des associations de journalistes spécialisés dans tous les domaines, sauf le domaine juridique, exception faite de la prestigieuse Association de la presse judiciaire (APJ), qui a un objet très circonscrit, puisqu'elle ne réunit que les chroniqueurs judiciaires.

Or, la matière juridique est bien plus vaste. Nous étions alors six journalistes parisiennes - exclusivement des femmes, ce qui n'était pas très paritaire - et nous avons décidé de rédiger des projets de statuts et d'accueillir au sein de cette association nos confrères qui le souhaiteraient. La responsable de la communication de la Conférence des bâtonniers, Sophie Biri-Julien, qui déjeunait avec nous ce jour-là, nous a vivement encouragés, augurant du bon accueil que feraient les institutions à l'association. C'est un peu la fée qui s'est penchée sur le berceau du CJJ !

L'autre bonne fée qui s'est penchée sur l'association c'est Michèle Pinson qui a accueilli dans sa librairie de la rue Soufflot, Ma librairie de droit, le cocktail de lancement de notre Cercle. On ne pouvait
rêver lieu illustrant mieux l'esprit de notre Cercle : le droit et la bonne humeur.

Qui sont les membres du CJJ ?

Le CJJ est ouvert à tous les journalistes qui écrivent sur la matière juridique, quel que soit le domaine et d'où qu'ils viennent. L'association a le plaisir de compter déjà plus d'une quarantaine de membres, ce qui est formidable. Lorsque nous avons créé l'association, nous n'en espérions pas tant en si peu de temps. Nous comptons dans nos rangs des journalistes qui travaillent pour des éditeurs spécialisés, des personnes qui s'occupent de la rubrique juridique dans des titres plus généralistes, des pigistes, des permanents. Plus d'une trentaine de titres sont ainsi représentés. Cette diversité est vraiment une richesse.

Quels sont vos objectifs ?

Nous avons voulu créer un lieu de rencontre pour partager sur notre pratique professionnelle et l'enrichir en nouant des contacts privilégiés avec les institutions. Nous souhaitons aussi que ce soit un lieu de partage et d'entraide confraternelle où l'on puisse s'échanger des contacts utiles et où notamment les journalistes indépendants que leur position peut rendre fragiles trouvent un port d'attache. Et c'est aussi bien sûr un endroit convivial où nous aimons nous retrouver !

L'accueil enthousiaste que nous ont réservé les institutions montre que nous avons en plus répondu à un réel besoin, celui de leur proposer un interlocuteur dans une profession et une spécialité qui les concerne directement. Nous commençons déjà à développer des relations interactives enrichissantes des deux côtés. Nous espérons aussi répandre quelques bonnes pratiques, notamment concernant le vocabulaire relatif à la matière juridique employé dans les médias généralistes.

Et bien sûr, on peut nous consulter à tout moment pour trouver des pigistes spécialisés. A plus long terme, nous souhaitons pouvoir jouer un rôle positif dans l'amélioration de la place du droit dans la presse qui reflète assez fidèlement celle du droit dans notre société. Il y a une montée en puissance certaine, mais aussi encore parfois l'idée fausse que le droit serait une matière de spécialistes dont la compréhension serait réservée à une poignée d'initiés.

Quelles sont vos premières actions ?

Notre première action a été de nous faire connaître, d'abord auprès des institutions, qui ont très bien accueilli l'association, et auprès de nos potentiels membres. Et c'est plutôt réussi.

Nous avons mis en place un programme de rencontres, ouvert aux membres du CJJ, avec des personnalités du monde juridique et nous réfléchissons aussi à des échanges à destination des étudiants en journalisme juridique. Ce n'est que notre première année d'existence, mais le programme est déjà très chargé !

Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux. Ainsi, sur le compte Twitter du CJJ, @CercleJJ, nous diffusons notamment les articles publiés par nos membres.
Par ailleurs, nous travaillons sur un projet de newsletter à destination de nos adhérents afin de communiquer sur nos actions.

Enfin, nous préparons, à l'occasion de la tenue de notre première assemblée générale, en septembre prochain, une conférence-débat sur le droit dans les médias.

Un réseau professionnel original
Le 18 septembre 2017, six journalistes spécialisées dans l'actualité du monde juridique et des professions du droit (Clémentine Delzanno, Olivia Dufour, Laurence Garnerie, Delphine Iweins, Clémentine Kleitz et Anne Portmann), ont créé le Cercle des journalistes juridiques (CJJ).
Ce réseau a pour objectif de favoriser la progression et la qualité du traitement des questions juridiques dans la presse, de stimuler les relations confraternelles entre les journalistes et de développer les relations entre ses membres et les personnalités dont l'activité touche la vie juridique française ou internationale.
À cette fin, le CJJ entend nouer des relations privilégiées avec les principaux acteurs publics intervenant sur la scène juridique (cabinets et directions techniques des ministères en charge des réformes du prochain quinquennat, autorités administratives indépendantes, représentants des professions juridiques et judiciaires, universités, etc.), et organiser des rencontres formelles et informelles entre ses membres.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer