Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le CESE se penche sur les métropoles françaises

le - - Actualité - Europe

Le CESE se penche  sur les métropoles françaises
@ AP

Le Conseil économique social et environnemental (CESE) vient d'adopter à une très large majorité un avis intitulé “Les métropoles : apports et limites pour les territoires” qui montre que les réalités des métropoles françaises sont diverses et nuancées et qu'il convient de « promouvoir un développement plus équilibré des territoires ».

Adopté en séance plénière avec 153 voix pour, une voix contre et 17 abstentions, cet avis est « le premier grand travail sur ce thème » effectué par une institution française selon un de ses rapporteurs, le conseiller Yann Lasnier (groupe des associations). Avec sa collègue la conseillère Dominique Riquier-Sauvage (groupe des professions libérales), le duo a passé les sept derniers mois à explorer les nombreux sujets qui s'invitent lorsqu'il est question de l'aménagement du territoire et des métropoles.

22 métropoles françaises

Cet avis a été rendu au nom de la Section de l'aménagement durable des territoires, présidé par Evelyne Duhamel, qui souligne qu'il est « indispensable de promouvoir un développement plus équilibré des territoires » et rappelle que « Paris est la seule métropole française à l'échelle internationale ».

En effet, si « les métropoles françaises ne sont que des villages à l'échelle mondiale » selon Yann Lasnier, les rapporteurs ont tout de même décidé de se pencher sur
« ces grandes villes caractérisées par la concentration des fonctions de commandement » et ont basé leurs travaux sur 22 métropoles françaises. Le critère principal est qu'elles forment un ensemble d'au moins
400 000 habitants avec une zone d'emplois comprenant dans son périmètre le chef-lieu de la Région.

Ces 22 métropoles, toutes situées en France métropolitaine, sont le fruit de plusieurs lois de décentralisation (2010, 2014 et 2015). Elles concentrent 29 % de la population française sur seulement 2 % de son territoire.

La définition des métropoles est complexe et « génère de l'incompréhension et de la concurrence entre les territoires », selon Dominique Riquier-Sauvage qui distingue la forte tendance à la métropolisation de ce qu'est une métropole. Pour elle, une métropole française est un centre économique et politique avec une bonne dynamique universitaire et un bassin d'emplois développé.

Pour Yann Lasnier, « l'émergence des métropoles mérite d'être accompagnée de politiques publiques ambitieuses »

De grandes disparités

L'avis démontre que la montée en puissance des métropoles en France s'est accompagnée d'un sentiment d'accroissement des inégalités territoriales. L'amélioration de la coopération entre les métropoles et les autres territoires est donc un impératif car aujourd'hui l'« équilibre est très précaire », dénonce Dominique Riquier-Sauvage.

« Le rayonnement des métropoles françaises apparaît inégal, notamment sur leur dynamique d'emploi », précise-t-elle.

Certaines ont une démographie et des emplois qui augmentent, telles que Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Rennes et Nantes, tandis que d'autres subissent le sort inverse.

Les disparités se voient surtout au niveau de l'accès au logement et de la qualité des aménagements.

Aujourd'hui, les métropoles prennent à bras-le-corps les enjeux environnementaux. En témoignent les projets emblématiques innovants Confluences à Lyon, Euro-méditerranée à Marseille ou encore EuraLille.

5 axes d'amélioration

L'avis propose un axe 1 visant à “améliorer la gouvernance pour mieux prendre en compte la diversité territoriale”, « afin d'inclure les citoyens dans les processus de décision », explique Yann Lasnier qui propose de rendre obligatoire la conférence métropolitaine des maires. « Le ruissellement ne va pas de soi...les réciprocités sont encore faibles », dénonce-t-il en prenant l'exemple de la gestion de l'eau.

L'axe 2 consiste à “promouvoir un développement équilibré du territoire” dans une optique de solidarité et de coopération pour éviter les situations concurrentielles. Pour cela, « les Régions ont un rôle éminent à jouer », explique Dominique Riquier-Sauvage qui préconise « d'affirmer leur rôle de chef de file du développement économique sur le territoire en collaboration avec les autres collectivités », notamment en matière de couverture numérique et de « lutte contre l'illectronisme ».

L'axe 3 vise à “reconstruire une dynamique forte d'aménagement du territoire”, notamment via « une amplification massive de la péréquation en mobilisant, entre autres, la solidarité des métropoles » qui « n'ont pas vocation à devenir des châteaux forts ». L'avis envisage aussi de construire un projet collectif avec l'instauration d'« un panier minimum de services publics accessibles ».

L'axe 4 propose de “favoriser un urbanisme pluriel intégrant plus et mieux la dimension environnementale”, en privilégiant « un urbanisme de recyclage du tissu existant à un étalement urbain », précise Dominique Riquier-Sauvage, avec de la mixité sociale pour ne pas en faire des villes-musées.

Enfin, l'axe 5 préconise d'“organiser un développement coordonné de transports durables aux diverses échelles territoriales” car « nombre de nos métropoles sont au bord de l'apoplexie », souligne Yann Lasnier, qui cite la crise de la mobilité, les nouvelles aspirations des populations et l'objectif de diminution des gaz à effet de serre loin d'être atteint. Parmi les solutions proposées dans l'avis, les rapporteurs mettent l'accent sur la promotion de l'intermodalité (autopartage, covoiturage...) et le développement du télétravail.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer