AccueilEntrepriseLe centre Gustave Roussy va bénéficier d'un financement de 5,45 millions

Le centre Gustave Roussy va bénéficier d'un financement de 5,45 millions

Le centre Sud parisien va bénéficier d'un financement de 5,45 millions d'euros de la part de la Fondation Philanthropia, gérée par la banque Suisse Lombard Odier.
Le centre Gustave Roussy va bénéficier d'un financement de 5,45 millions
© Gustave Roussy

Entreprise Publié le ,

La renommée de l'Institut Gustave Roussy, premier centre de lutte contre le cancer en Europe, situé à Villejuif, dans le Val-de-Marne, dépasse les frontières franciliennes mais aussi celles de l'Hexagone.

Le soutien de 5,45 millions d'euros sur quatre ans ans que cet établissement privé de santé participant au service public vient d'obtenir de la Fondation Philanthropia, gérée par la banque suisse Lombard Odier, en témoigne. « C'est l'opération de mécénat la plus importante dont nous ayons bénéficié à ce jour, a souligné Charles Guépratte, directeur général adjoint de l'Institut Gustave Roussy. Elle va nous permettre de financer trois projets visant à développer des approches innovantes. »

Le premier, qui bénéficie d'un financement de 2,42 millions d'euros, a pour but de développer un algorithme bio-informatique d'aide à la décision thérapeutique. Le deuxième projet, financé à hauteur de 1 million d'euros, permettra de mettre au point des parcours de soins optimisés intégrant les derniers progrès scientifiques et technologiques pour une prise en charge mieux coordonnée et plus personnalisée des patients.

Enfin, le dernier projet d'un montant de 2 millions d'euros est destiné à former dix jeunes cancérologues à la recherche fondamentale, translationnelle et clinique.

Ces trois dossiers ont été choisis parmi une dizaine soumis par l'Institut Gustave Roussy à la Fondation Philanthropia à sa demande.

Budgété à hauteur de 12 millions d'euros sur 2012 et 2013, le nouveau bâtiment de 6 000 mètres carrés, destiné à accueillir 500 chercheurs supplémentaires, a ainsi été financé pour moitié par des dons et legs. Et ils ont aussi permis en 2012, l'achat d'un scanner et d'une IRM supplémentaires.

En 2013, ils financeront la rénovation du secteur pédiatrique et l'acquisition de deux nouveaux appareils de radiothérapie.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?