AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLe centre culturel Mains d'œuvres rouvre un an après son expulsion

Le centre culturel Mains d'œuvres rouvre un an après son expulsion

Mains d'œuvres, lieu de création emblématique de Seine-Saint-Denis, vient de rouvrir, 11 mois après son expulsion ordonnée par l'ancienne mairie UDI de Saint-Ouen malgré le soutien du ministère de la Culture.
Le centre culturel Mains d'œuvres rouvre un an après son expulsion
© DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Cette réouverture officielle est marquée par une expo-vente symbolique, "Destin scellé", où des artistes ont réalisé des œuvres sur les dizaines de scellés en métal posés par les forces de l'ordre lors de la fermeture du lieu. « Cette exposition est symbolique pour l'histoire culturelle de la Seine-Saint-Denis", a souligné auprès de l'AFP Juliette Bompoint, la directrice de Mains d'œuvres, soutenue par le nouveau maire socialiste Karim Bouamrane.

En octobre 2019, l'association installée depuis près de vingt ans dans un bâtiment de 4 000 m2 aux abords du célèbre marché aux puces avait été expulsée par les forces de l'ordre. L'ancienne municipalité UDI accusait Mains d'œuvres d'occuper ce bâtiment municipal « sans droit ni titre » depuis 2017. L'association avait bénéficié du soutien du ministre de la Culture, Franck Riester, qui avait proposé une médiation pour mettre fin au conflit qui durait depuis 2014 et l'arrivée à Saint-Ouen du maire William Delannoy. « Nous devons changer notre paradigme de lutte et inventer un nouveau fonctionnement plus apaisé, on est reparti pour une saison, même s'il y a un tas de paramètres inconnus », a ajouté la directrice de l'association qui propose des résidences pour des artistes, des collectifs d'architectes ou de graphistes.

Une vingtaine de studios de musique et une salle de concert sont également à disposition dans le bâtiment. « Nous sommes très contents de pouvoir travailler avec Mains d'œuvres et créer du lien avec les habitants et les autres structures culturelles de la ville », a expliqué Charles Ernould, conseiller municipal délégué aux projets culturels, souhaitant également "pérenniser et consolider" l'association.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 janvier 2022

Journal du21 janvier 2022

Journal du 14 janvier 2022

Journal du14 janvier 2022

Journal du 07 janvier 2022

Journal du07 janvier 2022

Journal du 31 décembre 2021

Journal du31 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?