AccueilDroitActualité du droitLe CEF de Mayotte sera créé en gestion publique

Le CEF de Mayotte sera créé en gestion publique

Le ministre de la Justice a récemment précisé que la construction et la gestion du centre éducatif fermé (CEF) de Mayotte seront confiées au service public de la Justice.
Le 19 août 2022, le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, annonçait la création d’un centre éducatif fermé à Mayotte.
© AP - Le 19 août 2022, le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, annonçait la création d’un centre éducatif fermé à Mayotte.

DroitActualité du droit Publié le ,

Le 19 août 2022, le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, annonçait la création d’un centre éducatif fermé à Mayotte. Cette décision faisait suite à sa visite en mars dernier et à sa volonté de répondre aux demandes des acteurs de la prise en charge des mineurs dans un cadre pénal et aux besoins exprimés par les juridictions en termes de placement judiciaire, face aux enjeux démographiques de l’île. Le traitement de la délinquance des mineurs doit ainsi être renforcé dans le département.

Les CEF proposent une offre éducative dédiée, pensée comme une alternative à l’incarcération pour les mineurs les plus ancrés dans la délinquance. Le placement d’un mineur en CEF s’inscrit dans une démarche de réapprentissage de la vie quotidienne, en collectivité, s’appuyant sur la responsabilisation quant à l’acte commis, la prévention des conduites à risques et de la récidive, la socialisation pour une meilleure réinsertion.

Pour mieux affirmer la présence de l’État à Mayotte dans la lutte contre la délinquance, le ministre de la Justice a décidé de confier la construction et la gestion du centre éducatif fermé au secteur public de la Justice. Attentif aux remontées du terrain formulées par les acteurs locaux et les parlementaires, le garde des Sceaux a fait le choix d’une gestion publique à Mayotte, afin d’apporter une réponse immédiate et concrète au besoin d’une implication soutenue de l’État à Mayotte, exprimé par l’ensemble des acteurs du département.

L’Agence publique pour l’immobilier de la justice, déjà missionnée pour la maîtrise d’ouvrage de la construction de la cité judiciaire et du second établissement pénitentiaire, le sera également pour celle du centre éducatif fermé, avec une mise en service programmée fin 2025.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 février 2023

Journal du03 février 2023

Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?