Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le CDI intérimaire : quatre ans après, où en sommes-nous ?

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Le CDI intérimaire : quatre ans après, où en sommes-nous ?
© DR

Le 6 mars 2014 était mis en place le CDI intérimaire (CDII) en application de l'accord sur la sécurisation des parcours professionnels des intérimaires conclu le 10 juillet 2013 et intégré dans la loi « Rebsamen » du 17 août 2015 sur le dialogue social.

Par définition, avec ce statut, les salariés intérimaires deviennent des employés à part entière des entreprises de travail temporaire (ETT) et bénéficient d'une garantie minimale mensuelle de rémunération versée par l'ETT pendant les périodes d'intermissions. Le gouvernement prévoyait que d'ici fin 2017, 20 000 CDI intérimaires seraient signés. quatre ans après, où en sommes-nous ?

D'après les chiffres de Prism'Emploi, le CDI intérimaire connaît un fort développement. Avec en 2017, 13 170 CDI intérimaires signés, correspondant à la signature de
1 000 nouveaux contrats chaque mois, ce sont ainsi 26 398 CDII qui ont été signés depuis la création de ce statut.

Une importante ETT de renommée mondiale affirme avoir mis en place son 10 000 € CDII en avril 2018 et a formé plus de 1 600 CDII en 2017. Et une seconde, Adecco, dit avoir signé pas moins de 16 200 CDII en quatre ans alors qu'elle n'en prévoyait que 6 000 voilà tout juste deux ans.

Un contrat gagnant-gagnant

Ce contrat de travail est gagnant-gagnant pour le salarié et l'ETT. Les intérimaires bénéficient d'un cadre contractuel fixe permettant de réduire leur situation de précarité et d'assurer leur employabilité grâce aux formations qui leur sont dispensées. Quant aux ETT, le dispositif leur permet de continuer à offrir à leurs clients la flexibilité attendue tout répondant à leurs besoins actuels et futurs en termes de compétences. Pour illustrer cet engagement, Adecco a créé 25 Pôles de compétences partagées sur l'ensemble du territoire. Ils réunissent chacun cinq à six entreprises d'un même secteur d'activité pour lesquelles le Groupe Adecco, dans le cadre d'un partenariat, met à disposition 50 à 100 collaborateurs embauchés en CDII.

Le CDII est également un levier qui permet aux ETT d'accroître leur capacité de recrutement et de fidélisation des profils recherchés ou en pénurie. En effet, en termes de sourcing, enjeu majeur des ETT, le dispositif attire de nouveaux candidats. Les profils embauchés dans ce cadre interviennent majoritairement dans les domaines de la logistique et de l'industrie. Le tertiaire est également une cible de développement, notamment dans l'assurance, la banque et l'informatique. Il est à noter que le dispositif intéresse les plus jeunes. En effet, la moyenne d'âge est de 34 ans plus basse que la moyenne d'âge des intérimaires classiques.

Le CDII est-il promis à un bel avenir ?

Si chaque agence d'intérim recrute 10 CDII, cela ferait 60 000 CDII sur toute la France, une ambition atteignable à condition de lever quelques freins.

En effet, un intérimaire ne peut pas remplacer durablement un salarié en raison du délai de carence imposé en fin de mission et de la durée maximale des contrats. Aujourd'hui, par exemple, un collaborateur qui a travaillé quelques semaines en surcroit d'activité chez un client ne peut être renouvelé qu'une fois. De plus, il faut attendre le délai de carence avant de pouvoir le déléguer à nouveau. Par ailleurs, les ETT sont soumises aux dispositions légales sur le travail ; la rupture d'un contrat de travail en CDII est le même que pour un CDI classique. Pas sûr que cela facilite le développement du dispositif.

En outre, pour certains intérimaires, les plus compétents qui retrouvent aisément des missions avec régularité, la solution ne semble pas avantageuse que ce soit en termes de liberté de choix comme en termes de revenus. Un intérimaire en CDI perd sa prime de précarité ainsi que son indemnité de congés. Soit, au total, 21 % de sa paie à la fin d'un contrat. Et s'il se retrouve sans mission, il ne sera rémunéré que sur la base du Smic, alors que d'éventuelles indemnités de chômage pourraient être supérieures.

Le CDII : définition

Le CDI intérimaire est un CDI qui alterne des périodes de missions dans les entreprises utilisatrices et des périodes sans exécution de mission, appelées “intermissions“ durant lesquelles le salarié est toujours employé par l'entreprise de travail temporaire. Le travailleur signe un contrat de travail avec l'ETT qui précise sa rémunération minimale garantie, son temps de travail, le type de missions qu'il pourra effectuer, le périmètre géographique où il pourra être affecté... En mission, le salarié intervenant chez les clients de l'agence est rémunéré au tarif classique des intérimaires. En intermission pendant, il est rémunéré par l'ETT.

A propos de l'auteur

Bertrand Sanséau est directeur associé d'EUKLEAD et expert Intérim. Il débute sa carrière chez ECCO TRAVAIL TEMPORAIRE et ensuite ADECCO à des postes de Contrôleur de gestion, Responsable administratif et financier et Directeur de secteur. Puis, il rejoint AUTOBAR comme Directeur général avant de créer, en 2010 son propre cabinet de conseil en optimisation des coûts, SENS&O Conseil. En 2013, il participe à la création d'EUKLEAD où il occupe le poste d'Expert Travail Temporaire/Optimisation RH. Il y est également en charge du Business development et du management de projets.

A propos d'EUKLEAD

Le réseau de cabinet de conseils EUKLEAD propose aux entreprises de tous secteurs, avec ses 29 associés, des conseils opérationnels et créateurs de valeur ainsi qu'un accompagnement sur mesure afin d'optimiser leurs achats hors production. Depuis 2013, EUKLEAD a accompagné plus de 400 clients, mené 600 projets et a permis aux clients de réaliser plus de 50 millions d'euros d'économies pour ses clients.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer