Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Le barreau de Paris met Vincent Nioré hors de cause

le - - Droit - Actualité du droit

Le barreau de Paris met Vincent Nioré hors de cause
@ DR

Un point pour les avocats dans le match qui les opposent aux magistrats. Le conseil de discipline de l'Ordre des Avocats de Paris a rendu sa décision mercredi 22 juillet dans l'affaire opposant la procureure générale près la Cour d'appel de Paris, Catherine Champrenault, et le délégué du bâtonnier de Paris aux perquisitions Vincent Nioré. La formation de jugement a mis hors de cause Me Vincent Nioré, accusé d'avoir insulté et menacé des magistrats.

Le 22 juillet 2019, la procureure générale Catherine Champrenault avait saisi l'instance disciplinaire des avocats du barreau de Paris à l'encontre de Maître Vincent Nioré, dont le rôle est d'assister ses confrères lors de perquisitions pour faire respecter leurs droits, qui est actuellement candidat au vice-bâtonnat 2022 aux côté de sa consœur Julie Coututier.

Avocats Vs magistrats : une guerre fratricide

La procureure générale lui reprochait alors des manquements aux obligations et principes essentiels de la profession d'avocat du fait de son comportement et de propos insultants et menaçants tenus lors d'une audience devant le juge des libertés et de la détention, le 18 avril de cette même année, lorsqu'il contestait le déroulement d'une enquête entravant le secret professionnel.

Ce contentieux illustre parfaitement la défiance entre les acteurs judiciaires et cristallise ainsi la guerre fratricide que se mènent depuis plusieurs années les juges et les avocats, ravivée par la nomination de l'acquittator Éric Dupond-Moretti au ministère de la Justice. Un sujet qui tient à cœur Vincent Nioré. « Pour restaurer la place de l'avocat au sein de l'institution judiciaire et reconstruire une relation de confiance et de respect mutuel avec les magistrats » est d'ailleurs un axe de sa campagne pour le bâtonnat.

En raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, l'audience disciplinaire avait été reportée au 25 juin dernier dans un climat tendu emprunt des révélations successives sur l'examen des fadettes et la surveillance de grands pénalistes, et les pressions dans l'affaire Fillon. Elle s'est tenue publiquement et en présence de nombreux ténors venus en soutien et du bâtonnier de Paris Olivier Cousi qui a fait part de son opposition aux poursuites.

L'avocat blanchi par ses confrères

« Je remercie mes Bâtonniers Olivier Cousi, Marie-Aimée Peyron et Nathalie Roret, mon avocat Cédric Labrousse de m'avoir défendu et tous mes confrères de m'avoir soutenu dans cette procédure qui consacre l'immunité de parole de l'avocat au plan disciplinaire », a twitté Vincent Nioré dès l'accueil de cette décision favorable.

En effet, cette « relaxe » de la commission disciplinaire de l'ordre est pour lui une victoire. Contrairement aux demandes du Parquet Général, la formation de jugement du conseil de discipline, considérant qu'aucune faute n'était constituée, l'a mis totalement hors de cause.

La décision des juges rendue par le conseil de discipline, présidé par l'ancien bâtonnier de Paris Pierre-Olivier Sur bien connu pour sa virulence dans la défense du secret professionnel des avocats, est d'ailleurs motivée comme suis : « considérant que ces propos incriminés, ni disproportionnés en la forme ni étrangers à la cause au fond, ne sont pas fautifs ».

Toutefois, si Vincent Nioré a pour le moment été « blanchi » par l'ordre, cette décision, rendue en première instance, reste susceptible d'appel par le Parquet général. Si ce dernier opte pour cette solution, c'est une audience a fort potentiel politique et houleux qui attend le premier président de la Cour d'appel de Paris, Jean Michel Hayat, dans les mois prochains.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer