AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLancement de l'Observatoire métropolitain du très haut débit

Lancement de l'Observatoire métropolitain du très haut débit

Les présidents de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier, et du Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour les énergies et les réseaux de communication (Sipperec), Jacques J.P. Martin, se sont réunis dernièrement pour lancer leur Observatoire métropolitain du très haut débit. Cette initiative commune permettra bientôt aux habitants de constater l'avancée du développement de la fibre sur leur territoire.
Lancement de l'Observatoire métropolitain du très haut débit
@ DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

« Depuis plusieurs mois nous avons mis en place un processus qui s'appelle observatoire du déploiement de la fibre sur les territoires de la Métropole du Grand Paris », précise Jacques J.P. Martin. « Ce qui nous a intéressés, c'est les disparités très importantes dans les territoires de la Métropole, il y a des inégalités sociales mais il y a aussi des inégalités devant le numérique et devant le déploiement de la fibre. Il était donc nécessaire, avec la Métropole, de créer un observatoire chargé de surveiller et même d'inciter le développement des réseaux de fibre optique. Les dernières informations qui sont arrivées concernant les débats entre ceux qui déploient la fibre et l'État ne font que justifier encore plus la nécessité d'être ensemble face à un processus qui pourrait stagner. Nous avons la conviction que le déploiement de la fibre favorise l'activité économique et la circulation d'informations dans la métropole.»

Présentation de l'outil

L'observatoire, conçu pour être utilisé avec un ordinateur ou un smartphone, a été construit à partir de données publiques qui ont été publiées par l'Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (Arcep), désormais en open data. L'Arcep produit ces données chaque trimestre, elles sont fournies par les opérateurs eux-mêmes.

« L'intérêt de cet observatoire est de consolider ces données à l'échelle des territoires pour donner à voir à l'ensemble des acteurs, élus, citoyens, une vision claire et synthétique de l'avancement du déploiement de la fibre sur les territoires métropolitains », explique Vincent Fouchard du Sipperec. « Les données actuelles montrent l'avancement du déploiement au premier trimestre 2019, on est en train de travailler pour avoir des données plus récentes. Les données du second trimestre vont bientôt être intégrées.»

L'observatoire, sous forme de cartographie, permet de zoomer à l'échelle d'un territoire mais également regarder la situation à l'échelle des communes qui le composent. « Ça peut révéler des disparités importantes entre communes au sein d'un même territoire »

Par exemple sur le territoire de l'EPT plaine commune, le taux moyen de couverture est de 56 %. Si on zoome, la situation est très différente entre Saint-Denis, couverte à
35 %, et Epinay-sur-Seine, qui dispose d'une couverture presque terminée, à 99 %.

Avec cet outil, on peut également regarder les informations concernant ces communes pour savoir quel est leur statut sur le plan réglementaire. Saint Denis est classée en zone très dense sur laquelle les opérateurs peuvent déployer librement la fibre optique, les obligations de mutualisation s'appliquant seulement pour les immeubles de plus de 12 logements. Un peu plus de 17 000 foyers à Saint-Denis sont raccordables à la fibre, il reste encore 32 000 locaux à couvrir avant d'avoir une couverture totale.

Finalités

L'intérêt de cet observatoire est de pouvoir avoir une appréciation dynamique sur les déploiements. On peut très facilement voir quelle était la situation, par exemple un an et demi avant au troisième trimestre 2017, avec 16 % de prises raccordables.

« En consultant ces données les communes ont une vision du rythme de déploiement sur leur territoire et des outils pour pouvoir dialoguer avec les opérateurs, comprendre les raisons qui peuvent parfois amener à des situations de blocage », développe Vincent Fouchard. Ainsi, le but est d'amener le très haut débit dans les foyers le plus vite possible.

« Pour les citoyens, c'est aussi intéressant de savoir quelle est la situation dans leur rue, dans leur logement. » Bientôt, l'observatoire sera, en effet, aussi à l'échelle des particuliers, afin qu'ils sachent s'ils sont raccordables ou non à la fibre.

L'objectif final de cet outil est que chacun ai le maximum d'informations pour savoir ce qu'il en est de la desserte de son territoire, de sa commune et de son logement et avoir des moyens d'agir en concertation avec l'ensemble des acteurs ou des opérateurs pour accélérer encore la dynamique et corriger les grosses disparités, notamment entre l'est et l'ouest parisien.

Renouer avec les opérateurs

« Je crois que notre démarche, à la Métropole et au Sipperec, arrive au bon moment », estime Jacques J.P. Martin. « Il y a de la friture sur la ligne entre les opérateurs et l'Arcep, il va falloir qu'on trouve une dynamique collective. »

Et pour introduire le dialogue, le président du Sipperec compte se servir du nouvel outil qu'il a contribué à créer. « On pourrait peut-être inviter les opérateurs à venir voir l'observatoire, leur faire passer un message un peu incitatif. » Initiative que le président de la Métropole du Grand Paris, Patrick Ollier a immédiatement approuvé. « Le fait que la Métropole s'investisse peut faire réfléchir les opérateurs à deux fois ». L'Observatoire métropolitain du très haut débit sera officiellement ouvert et accessible à tous à partir du 30 octobre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?