Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

La voiture du futur est-elle électrique ?

le - - Actualité - Informations générales

La voiture du futur est-elle  électrique ?
© A.P.

Le salon de l'automobile, appelé « Mondial Paris Motor Show », se tiendra jusqu'au 14 octobre, porte de Versailles à Paris. Pour cette nouvelle édition, le salon sera « électrique ». Ce qui montre la grande tendance de l'industrie automobile.

C'est le grand départ pour le mondial de l'automobile ! Dans l'attente de l'inauguration officielle par Emmanuel Macron, les journalistes ont pu découvrir le salon lors d'une journée dédiée à la presse internationale. Le salon de l'automobile a longtemps réuni l'auto, la moto, le cycle et parfois même l'autobus et le camion. L'édition 2018 fait un saut dans le passé et renoue avec ses origines, en accueillant d'une part « le Mondial de la Moto » et en créant « le Mondial de la mobilité ».
Mais également un saut dans le futur… De nombreux constructeurs présentent les nouvelles solutions électriques du secteur automobile. Lors d'un entretien à nos confrères des Echos, Carlos Ghosn, PDG de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a reconnu que « la voiture 100 % électrique sera « la technologie ultime » de demain. Si le mondial de l'automobile est toujours une invitation à renouveler son rêve automobile, aujourd'hui plus que jamais, sa mission consiste à promouvoir les nouvelles technologies et les nouveaux usages qui en découlent. L'objectif est d'accompagner les mutations innovantes de l'industrie automobile.

Quel avenir pour les véhicules à pile à combustible ?

Voiture électrique, pile à combustible, rétroviseurs dotés d'une caméra… Autant de nouveautés qu'une foule de participants découvrent dans le Hall 1 du parc des expositions de Paris. L'innovation offre de nouveaux services qui rencontrent un vrai succès auprès d'un public, souvent jeune et connecté. De nombreuses marques veulent offrir de nouvelles alternatives futuristes. Dans le secteur automobile, les innovations transforment nos usages, façonnent nos besoins et créent une nouvelle expérience de gestion de nos trajets individuels. « Grâce à la pile à combustible, on réalise une réaction chimique entre de l'hydrogène et de l'oxygène, produisant de l'électricité et de l'eau. C'est ce que l'on appelle une réaction d'oxydoréduction. Elle attrape les électrons de l'hydrogène. Comme tout le monde le sait ces électrons produisent le courant électrique », explique Christophe Vacquier, ingénieur responsable du développement de la pile à combustible chez Faurecia. Selon l'ingénieur, la pile à combustible est une solution qui « sera investiguée et industrialisée en tant qu'énergie du futur » et estime « une maturité de marché entre 2025 et 2030 ».
L'objectif de la pile à combustible est de permettre de « moins immobiliser le véhicule » pour qu'il puisse se recharger en énergie.
« Avec un système embarqué hydrogène, on peut embarquer plus d'énergie pour le même volume et dans le même poids qu'une batterie. L'autonomie d'un véhicule hydrogène sera beaucoup plus longue qu'un véhicule à batterie parce-que le système de la pile combustible à hydrogène est beaucoup plus léger. On peut embarquer beaucoup plus d'énergie électrique qui est stockée directement dans l'hydrogène », poursuit Christophe Vacquier. Avec la pile combustible, le professionnel explique qu'en faisant le plein d'hydrogène, l'automobiliste peut repartir pour une autonomie de plusieurs centaines de kilomètres sans avoir à attendre qu'une batterie se recharge. Aujourd'hui, les véhicules à hydrogène, appelés également « décarbonés », ne sont pas nombreux sur le marché de l'industrie automobile. Même si ces véhicules restent, pour l'heure, anecdotiques, la technologie qu'elles renferment, est très prometteuse. « Au fur et à mesure que des développements vont être réalisés, les prix des véhicules à hydrogène vont baisser, par l'effet volume et de l'industrialisation. À terme, un véhicule hydrogène coutera moins cher à fabriquer que le même véhicule avec des batteries », affirme Christophe Vacquier. L'hydrogène est une solution pour des flottes de véhicules à usage professionnel ayant besoin « d'un fort taux de disponibilités et dont les batteries ne sont pas adaptées ». Une technologie coûteuse mais fort probablement plus accessible dans les années à venir.

Au regard de l'intérêt grandissant pour le véhicule électrique, « avec tout le contexte écologique, tous les écosystèmes autour des villes qui demandent à décarboner les véhicules professionnels et particuliers », l'ingénieur précise que sa marque Forecia peut « devenir un moteur leader mondial dans le stockage d'hydrogène et le réacteur électrochimique ».

« L'électrique est l'avenir de l'automobile »

Les solutions électriques forment la tendance de l'industrie automobile. Dans l'opinion publique, elle apparaît comme une véritable alternative pouvant se réaliser dans l'immédiat, à moyen terme ou à long terme. Entre les stands, un père et son fils sont admiratifs devant autant de nouvelles technologies :
volant rétractable, rétroviseur doté d'une caméra,… Le duo travaille dans une boutique privée de vente d'automobiles. « Nous ne connaissons pas très bien les voitures électriques. Nous sommes sur des moteurs à combustion. Mais nous avons conscience que l'électrique est l'avenir de l'automobile. Nous sommes justement venus ici nous documenter sur toutes ces nouvelles technologies », affirme Charly Doré. « L'avantage du véhicule électrique est qu'il n'émet pas de CO2, qu'il ne fait aucun bruit et qui donne un vrai plaisir à la conduite », explique Tom Faget, directeur des ventes de la marque Aixam pour la France.

La voiture sans permis est 100 % électrique

La marque Aixam est leader de la voiture sans permis mais également précurseur de la voiture électrique. « Nous sommes les premiers à avoir, depuis 2012, un véhicule 100 % électrique sans permis », affirme Tom Faget, directeur des ventes de la marque Aixam pour la France. L'essor de la voiture électrique ne peut que multiplier les ventes de la voiture sans permis. Ces dernières années, les voitures sans permis rencontrent un succès grandissant auprès des jeunes ou des personnes n'ayant pas le permis de conduire. La particularité de la voiture électrique est d'être 100 % électrique depuis toujours. « En ce qui concerne le véhicule sans permis, on est sur une mobilité très locale. Le véhicule est limité en poids et en puissance en raison de la réglementation. Il est donc parfaitement adapté à l'énergie électrique », conclut-il. Cette année, la marque propose « un véhicule sans permis utilitaire électrique » qui correspond aux « tendances du marché dans le secteur de l'automobile ».




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer