AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLa Défense : le projet de végétalisation de l'esplanade débutera en 2024

La Défense : le projet de végétalisation de l'esplanade débutera en 2024

Ce projet vise à transformer La Défense en premier quartier d'affaires mondial “post carbone”, d'ici 2030, à travers un projet de parc urbain de 5 ha, avec pour objectif de « diviser par deux » les émissions de gaz à effet de serre.
La Défense : le projet de végétalisation de l'esplanade débutera en 2024
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Ce projet de végétalisation de la Défense vise à transformer le quartier en premier quartier d'affaires mondial “post carbone”, d'ici 2030, à travers un projet de parc urbain de 5 ha, avec pour objectif de « diviser par deux » les émissions de gaz à effet de serre.

Aujourd'hui, 35 % de l'espace piétonnier du quartier de la Défense à Paris, long de 600 m, est végétalisé. Avec ce projet conçu par l'architecte-paysagiste Michel Desvigne, « l'objectif est de porter cette part à 60 % de l'esplanade », selon le directeur général de Paris La Défense, Pierre-Yves Guice. « L'idée est de garder la cohérence du projet d'origine de Dan Kiley imaginé en 1972 en ajoutant des strates de végétalisation pour en faire un vaste parc sur dalle », a indiqué le paysagiste. Pour Georges Siffredi, le président du Département qui finance le projet, « le parvis minéral va connaître u changement radical, car cette dalle de béton laissera la place à des ilots verts et de fraîcheur ».

Végétaliser la Défense à Paris sans occulter l'espace et le bâti

Entre les bassins Agam, au centre de l'esplanade, et Takis, au pied des 450 platanes plantés il y a 50 ans, des “strates intermédiaires” seront créées avec des arbres de mi-hauteurs, des grands parterres de plantes, une pelouse, des arbustes ou des haies. « On veut révéler un jardin totalement méconnu de la région parisienne, qui reste fidèle à Dan Kiley et aux jardins classiques à la française », a détaillé le paysagiste Michel Desvigne, qui ne s'est « pas orienté vers une forêt urbaine » avec de grands arbres pour ne « pas occulter l'espace et tout le bâti », les tours du quartier d'affaires de la Défense. Ce jardin se trouvera dans l'axe historique tracé par le jardinier de Louis XIV, André Le Nôtre, avec les deux autres jardins emblématiques des Tuileries et des Champs-Elysées. À partir de 2024, le projet « historique et qui va considérablement changer le quotidien des usagers », soit les 180 000 salariés et 42 000 habitants, sera « livré par séquences », a précisé le directeur général, Pierre-Yves Guice.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

Journal du 15 juillet 2022

Journal du15 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?