AccueilImmobilierLa Tour Triangle verra bien le jour à l’horizon 2026

POLEMIQUE D'URBANISME La Tour Triangle verra bien le jour à l’horizon 2026

Unibail-Rodamco-Westfield a signé un partenariat de co-investissement avec l'assureur AXA, agissant pour le compte de ses clients investisseurs, en vue de la construction de la Tour Triangle à Paris faisant polémique depuis 6 ans.
La Tour Triangle verra bien le jour à l’horizon 2026
© DR

Immobilier Publié le ,

Au coeur de vifs débats sur l'urbanisme et longtemps repoussé, le projet de construction de la tour Triangle sera finalement réalisé. Très controversé, ce futur immeuble de bureaux de 42 étages et 180 mètres de haut conçu par les architectes Herzog & de Meuron s'imposera pourtant en limite sud de Paris, à la Porte de Versailles.

Pressé par la mairie à signer le bail à construction avant novembre, « faute de quoi le projet serait remis en question », le géant international des centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield a annoncé lundi 1er novembre que le chantier démarrerait « d’ici la fin de l'année » grâce soutien financier d'Axa IM Alts (division de l'assureur français dédiée aux investissements alternatifs), pour s’achever à l’horizon 2026.

Vivement contre le projet depuis sa genèse, les élus écologistes de la Mairie de Paris ont réitéré leur position mardi 2 novembre dans un communiqué dénonçant un projet « anachornique et hors sol » car « antiécologique et contraire aux engagements du Plan climat de la Ville de Paris », notamment à un moment où « le développement du télétravail et du co-working a bouleversé l’immobilier tertiaire » et où « plus de 4 millions de m2 de bureaux sont vacants sur le territoire francilien ». 

Projet immobilier à usage mixte pharaonique estimé à environ 700 millions d'euros, la tour sera en effet dotée de nombreux bureaux mais aussi d’un centre de conférences avec un auditorium, d’un centre culturel, d’une nouvelle galerie commerçante et d’un hôtel 4 étoiles.

« Il faut 3 à 4 fois plus de béton et d’acier pour la construire que pour construire un bâtiment très basse consommation respectant les plafonnements parisiens », déplore quant à lui le Collectif contre la Tour Triangle regrettant le bilan carbone élevé du projet.

De son côté, Axa se dit fière de s'associer à cette construction qualifiée de « projet phare pour la ville de Paris et sa région ». « Un lieu particulièrement innovant et qui bénéficiera des meilleures certifications environnementales», a salué Isabelle Scemama, cheffe d'Axa IM Alts. 

Le cabinet d'avocats Lacourte Raquin Tatar est intervenu auprès de Unibail-Rodamco-Westfield sur les aspects fiscaux et de structuration du partenariat avec une équipe composée de Jean-Yves Charriau (associé) et Florian Louvet (collaborateur senior).

Unibail-Rodamco-Westfield était également conseillé par les cabinets Gide et DLA Piper, tandis que le cabinet Clifford Chance assistait AXA IM Alts. La société portant le projet avait pour notaire l’étude Ginisty.

 

 

 

 

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?