AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLa Société du Grand Paris lance son programme de financement 2022 et rouvre le marché SSA européen
FINANCEMENT DU GRAND PARIS EXPRESS

La Société du Grand Paris lance son programme de financement 2022 et rouvre le marché SSA européen

La Société du Grand Paris a émis avec succès, ce mercredi 30 mars, sa première obligation verte de 2022. Il s‘agit de la première nouvelle ligne syndiquée lancée sur la zone 20 ans + par un SSA européen depuis cinq semaines.
La Société du Grand Paris lance son programme de financement 2022 et rouvre le marché SSA européen
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Cette transaction est la onzième opération syndiquée émise à partir de son programme « Green Euro Medium Term note », pour un montant de € 1,75 milliard, à échéance Avril-2042 (coupon de 1.625 %).

La Société du Grand Paris a également rouvert à cette occasion le marché SSA français, qui n’avait plus vu de transaction publique depuis l’invasion de l’Ukraine. Malgré un contexte global largement impacté par les évolutions géopolitiques, les investisseurs ont réitéré leur vif intérêt pour le financement du Grand Paris Express, avec plus de 50 ordres et une demande totale ayant dépassé €2,3 milliards (incluant des intérêts des chefs de file pour €160m).

Après avoir sécurisé 70 % du financement du Grand Paris Express au terme de l’année 2021, la Société du Grand Paris lance avec succès son programme de financement 2022. Via cette opération, la première de plus de €1 milliard sur le long terme de la part d’une agence française cette année, la Société du Grand Paris démontre une nouvelle fois l’attractivité de sa signature, confirme son engagement de liquidité auprès des investisseurs et poursuit malgré un environnement de marché délicat son financement.

« Le succès de cette nouvelle émission d’obligations vertes confirme la solidité du modèle de financement spécifique du Grand Paris Express. La Société du Grand Paris se voit confortée comme maître d’ouvrage exemplaire d’un projet environnemental majeur. Ce succès s’ajoute à la signature des décrets en Conseil d’Etat des déclarations d’utilité publique modificatives de la ligne 15 Ouest et de la ligne 18 publiés ce même jour au Journal Officiel », commente Jean-François Monteils, président du directoire de la Société du Grand Paris.

Détails de la transaction :

Mardi 29 mars 2022, la Société du Grand Paris a annoncé au marché son intention d’émettre une nouvelle obligation verte à 20 ans. La Société du Grand Paris est ainsi la première agence française à se présenter sur le marché primaire (en format public) depuis le début de la crise géopolitique internationale. A la suite de retours investisseurs encourageants, l’émetteur a pu ouvrir les carnets d’ordres dès le lendemain, aux alentours de 9h00 CET. L’indication de marge initiale a été communiquée à iOAT+34bps area.

Les investisseurs ont rapidement fait part de leur intérêt pour la transaction, et le livre d’ordres s’est progressivement construit au cours de la matinée. Ce dernier dépassait ainsi €1,7 milliard (avec des intérêts des JLMs pour €160m) peu après 11h15 CET. La Société du Grand Paris a alors décidé de fixer la marge re-offer à 33 points de base au-dessus de l’interpolation des OATs avril 2041 et juin 2044.

Le livre d’ordres a fermé à 12h CET. Malgré le resserrement de la marge, les investisseurs ont accru leur intérêt pour la transaction, avec une demande finale de plus de €2,3 milliards (incluant €160m d’intérêts des JLMs) et des ordres de qualité. Annoncer le spread dès la première guidance aura ainsi permis à la Société du Grand Paris de sécuriser une taille de transaction d’€1,75 milliard.

Le pricing de la transaction a finalement eu lieu peu après 15h CET : le coupon de l’obligation étant fixé à 1,625 %, pour un rendement total de 1,712 % et un prix re-offer de 98,537 %.

Distribution :

Les gestionnaires d’actifs se sont montrés particulièrement actifs, prenant la majorité des allocations (54 %), devançant les Assurances/Fonds de Pension (23 %) et les Trésoreries de Banque (19 %). D’un point de vue géographique, les investisseurs Allemands/Autrichiens/Suisses étaient les plus représentés, avec 27 % des allocations, devant les comptes Français (26 %).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 mai 2022

Journal du20 mai 2022

Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?