Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

La parité en question dans la profession comptable

le - - Entreprise - Chiffre

La parité en question dans la profession comptable
@ DR

L'association Femmes experts-comptables a décerné son fameux “Prix de la Parité” à trois cabinets lors du 74e Congrès de la profession, tenu fin septembre à Paris. Distingués par leurs actions en faveur de l'égalité professionnelle, les cabinets d'expertise comptable Actis, Del Associés et KPMG Bordeaux font la fierté de leurs associées et montrent la voie à une profession en pleine mutation.

« Ce prix créé il y a trois ans est remis chaque année et j'espère qu'il va s'inscrire dans la continuité », confie François Savés, présidente de l'association Femmes experts-comptables (EC), qui a remis ce prix (remis en partenariat avec la revue La Profession Comptable) le 28 septembre dernier sur la Place du Conseil supérieur, au centre des nombreux stands du 74e congrès des EC.

C'est aussi l'aboutissement d'une étude sur les pratiques innovantes des cabinets en faveur de la parité et de l'égalité des chances entre les femmes et les hommes qui montre que seule la moitié de la profession comptable a pris ce virage.

« La valeur de l'exemple »

« L'objectif du prix est de montrer qu'il y a une génération entière d'hommes et de femmes qui poussent des idées nouvelles d'équilibre de vie et de sens du travail », explique cette expert-comptable dont les portes des instances professionnelles sont grandes ouvertes car elle a été longuement élue de l'Ordre en Aquitaine et à Paris, et a présidé le syndicat Ifec.

François Savés « croit en la valeur de l'exemple », c'est pourquoi l'association des Femmes EC tient à saluer les démarches exemplaires et vertueuses en matière de parité en décernant un prix aux trois cabinets qui se sont le plus distingués par leurs réponses à l'étude et la qualité des mesures mises en place.

Cette année, la matière récupérée par l'enquête était « tellement dense et intéressante » que l'association a l'intention de lui donner davantage d'échos, et même de la communiquer à une expert-comptable stagiaire qui souhaite réaliser son mémoire sur ce thème.

Si l'an dernier les critères étaient « simplement quantitatifs » (nombre d'associées, écart de rémunération, évolution de carrière), cette année « l'étude a ajouté un chapitre qualitatif » dont les critères principaux tournent autour de l'aménagement du temps de travail (télétravail, mi-temps, modulation en fonction des besoins, droit à la déconnexion), la mise en place de mesures spécifiques pour accompagner les stagiaires ou les futures associées et la prise en compte du risque d'épuisement professionnel.

« Autrement dit, nous avons regardé si on pouvait être une femme expert-comptable cadre investie dans la direction tout en travaillant à mi-temps ou de chez elle », résume parfaitement François Savés.

« Au bout du compte nous souhaitons combattre la culture du présentiel » car « les salariés investis ne sont pas forcément ce qu'on voit dans les bureaux », ajoute cette dernière.

« Un aboutissement »

Les heureuses lauréates du Grand Prix de la Parité et des pratiques innovantes en faveur de l'égalité des chances dans la profession comptable sont Maud Gonzales et Virginie Merel, directrices du cabinet Actis basé à Besançon (photo ci-dessus).

Le deuxième prix a été attribué à Laurent Besse qui dirige le cabinet Del Associés à Brive-La-Gaillarde, tandis que Xavier Borotra, directeur du cabinet KPMG Bordeaux, s'est vu décerner le troisième prix.

« Nous sommes très fières de recevoir ce prix car c'est un aboutissement pour nous qui menons ce projet d'association depuis maintenant un an et demi avec une stratégie de cabinet mise en place pour développer davantage le management », témoignent les directrices d'Actis né de la fusion de deux cabinets pluridisciplinaires implantés en Franche-Comté, et qui interviennent dans le domaine de l'expertise-comptable et de l'audit depuis plus de 40 ans.

« Le cabinet Actis est un cabinet indépendant représenté par sept associés aujourd'hui avec quatre hommes et trois femmes, à savoir qu'avant c'était exclusivement des hommes. Ils ont fait rentrer trois jeunes femmes d'un seul coup à la direction, signe de l'évolution des mentalités. Actis a à peu près 80 collaborateurs, dont trois stagiaires femmes et un homme, répartis sur sept sites en Bourgogne-France-Comté très présent localement », précisent les lauréates.

Un enjeu fort pour la profession

L'égalité professionnelle est un enjeu majeur pour cette profession masculine comptant seulement un quart de femmes.

« En effet, si le personnel des cabinets est largement féminisé, il en va tout autrement des professionnelles qui ne représentent que 26 % des inscrits à l'ordre, et encore moins, lorsque nous étudions les associés, les dirigeantes, les membres des Comex, des Codir, des CA… », déplore François Savés.

« Si les femmes experts-comptables libérales constituent 45 % des stagiaires, une fois leur diplôme obtenu, les deux tiers d'entre elles choisissent une carrière en entreprise », constate Charles-René Tandé, président du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables, qui soutient vivement les actions de l'association Femmes EC et était évidemment présent lors de la remise du prix.

Pour lui, l'Ordre a son rôle à jouer dans la promotion du rôle des femmes pour la profession, notamment « en rendant visibles leurs parcours et qualités professionnelles, afin de démontrer la valeur ajoutée qu'elles peuvent apporter aux cabinets d'expertise ».

« J'espère que dans 10 ans maximum la parité sera normalisée dans nos cabinets », a-t-il lancé fièrement devant l'auditoire. Un objectif atteignable selon François Savés qui souligne que les femmes sont de plus en plus nombreuses à s'inscrire au tableau de l'Ordre et que la parité existe parmi les étudiants.

Vers une féminisation des instances ?

Le manque de parité dans la profession comptable est encore plus flagrant lorsqu'on jette un coup d'œil à ses instances représentatives.

« Malheureusement, les femmes sont sous-représentées dans les instances et nous sommes très loin de la parité. Je crois qu'il n'y a que quatre présidentes de régions au sein de l'ordre des experts-comptables », déplore une des lauréates du Grand Prix de la parité.

En effet, sur les 5 200 femmes inscrites au tableau de l'ordre des EC, seules quatre sont présidentes de chambres régionales sur 23 ; et sur les 2 800 inscrites à la Compagnie des CAC, seulement une femme est présidente de CRCC sur 33 !

« J'étais présidente de l'ordre en Aquitaine il y a 19 ans et on était trois, donc on ne peut pas dire que ça progresse beaucoup », regrette François Savés.

Pour essayer d'y remédier l'association Femmes EC lance une campagne pour favoriser l'engagement des femmes pour les prochaines élections professionnelles qui se tiendront en 2020. Elle milite aussi pour l'imposition de quotas pour arriver à la véritable parité et non la simple proportionnalité afin de montrer l'exemple.

« Il y a des quotas à respecter à l'Ordre mais pas à la Compagnie. C'est notre ministère de tutelle, donc celui de l'Économie, qui a négocié avec l'ordre la mise en place de quotas pour la parité il y a 4 ou 5 ans, tandis que la Chancellerie ne l'a pas fait avec la CNCC, et j'appelle de mes vœux pour qu'elle le fasse », déclare François Savés.

On entend le même son de cloche du côté des auditeurs. « Il nous revient, nous commissaires aux comptes et Compagnie nationale des commissaires aux comptes de mettre en avant et d'accompagner l'accès à l'égalité avec tout le pragmatisme mais aussi l'opiniâtreté, la constance et le volontarisme que requiert cette cause », explique Jean Bouquot, président de la CNCC, en prologue de l'ouvrage de l'association FEC sur la parité (lire encadré).

« Je suis contente de l'écho et de l'aide qui m'ait accordé par les instances », nous confie d'ailleurs François Savés.

Une évolution des mentalités

Cependant, la question de savoir si une évolution vers davantage d'égalité professionnelle dans la profession comptable est palpable par ses membres demeure.

Dans les allées du congrès, certains estiment que non, tandis que d'autres, dont les membres de l'association Femmes EC, sont davantage optimistes.

« Je pense qu'il y a une réelle évolution des mentalités. Les progrès qui ont été réalisés dans les cabinets ces dernières années montrent que la profession est en train de changer. Si auparavant il pouvait y avoir une certaine crainte du respect des contraintes personnelles des femmes en tant que mères, aujourd'hui les hommes aussi ont envie d'allier temps de vie de famille et stratégie professionnelle. C'est ce qu'on a retrouvé dans notre association. Ce qu'on pensait être des contraintes pour nous a finalement permis aux hommes du cabinet de s'exprimer et de voir qu'ils avaient aussi des envies personnelles et que, du coup, nous pouvions tous travailler ensemble pour tenir nos objectifs stratégiques tout en gardant du temps pour préserver nos vies personnelles », témoigne Maud Gonzales.

La parité, un enjeu de Société, un enjeu pour la Profession comptable

Rédigé avec soin par François Savés et les membres de l'association Femmes experts-comptables, cet ouvrage publié fin 2018 traite de parité et de performance, mais aussi de l'enjeu d'avenir de la féminisation de la profession comptable.

Consultable en ligne sur le site de l'association, ce vade-mecum de la parité dans les métiers du chiffre y décrypte la place réelle des femmes sans ignorer les écarts de rémunération et invite les experts-comptables, femmes et hommes, à “oser le changement !”.

De nombreux sujets sont mis sur la table sans tabou : savoir casser les codes, faire évoluer les mentalités, concilier vie professionnelle et vie privée, innover dans l'organisation du travail et dans l'aménagement du temps. Les différents témoignages recueillis dans ses 112 pages donnent des pistes intéressantes et incitent à emprunter un autre chemin : mettre fin à la tyrannie du présentéisme, télétravailler librement si on veut, quand on veut, où on veut, utiliser le travail collaboratif et la sous-traitance, s'installer en étant soi…




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer