AccueilActualité du droitLa justice administrative suspend les travaux d'une piscine d'entraînement

SEINE-SAINT-DENIS La justice administrative suspend les travaux d'une piscine d'entraînement

Premiers remous juridiques pour la future piscine d'Aubervilliers : un juge administratif a suspendu lundi le permis de construire de ce futur bassin d'entraînement pour les Jeux olympiques de Paris-2024.
La justice administrative suspend les travaux d'une piscine d'entraînement
© Adobe Stock

DroitActualité du droit Publié le ,

« L'exécution de la présente ordonnance, qui suspend le permis de construire litigieux, implique nécessairement, comme le soutiennent à bon droit les requérants, qu'il soit immédiatement mis fin aux travaux déjà entrepris », a conclu la cour administrative d'appel de Paris, dans un arrêt consulté par l'AFP.

Il existe des "doutes sérieux sur la légalité" de ce permis, déposé de façon irrégulière par Karine Franclet, la maire UDI d'Aubervilliers, et délivré sans respecter certaines règles d'urbanisme, précise la décision.

« On se pourvoit en cassation auprès du Conseil d'État et on va engager des actions point par point pour résorber chaque problématique posée par le juge », a réagi l'édile auprès de l'AFP. 

Le projet implique notamment la destruction de 67 arbres, « alors que le permis de construire n'envisage au titre de la compensation (...) que la replantation de 47 arbres », a ainsi détaillé la cour. 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?