AccueilSociétéLa Grande Mosquée de Paris dépose plainte contre Michel Houellebecq

La Grande Mosquée de Paris dépose plainte contre Michel Houellebecq

Après des « propos très graves » de Michel Houellebecq, « tenus au sujet des musulmans de France », le recteur de la Grande Mosquée de Paris a annoncé porter plainte contre ce dernier.
Le recteur de la Grande Mosquée de Paris a annoncé porter plainte contre Michel Houellebecq.
© Adobe Stock - Le recteur de la Grande Mosquée de Paris a annoncé porter plainte contre Michel Houellebecq.

Société Publié le ,

La Grande Mosquée de Paris a récemment annoncé porter plainte contre l’écrivain Michel Houellebecq après « des propos très graves qu’il a tenus au sujet des musulmans de France ». Elle fait référence ici à une longue conversation entre Michel Onfray et Michel Houellebecq publiée en novembre dans la revue Front Populaire.

Dans son communiqué, la Grande Mosquée de Paris a cité plusieurs phrases de l’écrivain, notamment « Des gens s’arment. Ils se procurent des fusils, prennent des cours dans les stands de tir. Et ce ne sont pas des têtes brûlées. Quand des territoires entiers seront sous contrôle islamique, je pense que des actes de résistance auront lieu. Il y aura des attentats et des fusillades dans des mosquées, dans des cafés fréquentés par les musulmans, bref des Bataclan à l’envers ». Ou encore « Le souhait de la population française de souche, comme on dit, ce n’est pas que les musulmans s’assimilent, mais qu’ils cessent de les voler et de les agresser. Ou bien, autre solution, qu’ils s’en aillent ».

« Des phrases lapidaires inacceptables et d’une brutalité sidérante »

La Grande Mosquée a ainsi qualifié ces propos « lapidaires » comme « inacceptables et d’une brutalité sidérante », ne visant « pas à éclairer un quelconque débat public, mais à attiser les discours discriminatoires, et les actes ». Elle a également rappelé que « dans une société démocratique, la loi permet la critique des religions, et elle accepte totalement ce débat dans lequel chacun peut apporter la contradiction ». Cependant, « dans le cas présent, il s’agit d’un appel au rejet et à l’exclusion de la composante musulmane dans son ensemble. Aussi le débat n’est plus possible, et c’est maintenant la stricte application de la loi qu’il y a lieu de demander ».

« Les musulmans lui donnent rendez-vous devant le tribunal »

Dans ces conditions, la Grande Mosquée de Paris a donc décidé de déposer plainte devant le Procureur de la République de Paris pour ces propos qu’elle présume comme étant une provocation à la haine contre les musulmans. « Dans un État de droit, le recours au juge est le moyen normal de débattre en citoyen des violations de la loi, et c’est ce droit qu’exerce la Grande Mosquée de Paris, en s’appuyant sur les jurisprudences rendues pour toutes les religion ».

Pour conclure, la Grande Mosquée de Paris a indiqué : « Michel Houellebecq affirme que les musulmans ne sont pas de vrais Français. Les musulmans lui donnent rendez-vous devant le tribunal correctionnel pour lui opposer ce que dit le droit ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 27 janvier 2023

Journal du27 janvier 2023

Journal du 20 janvier 2023

Journal du20 janvier 2023

Journal du 13 janvier 2023

Journal du13 janvier 2023

Journal du 06 janvier 2023

Journal du06 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?