AccueilSociétéLa gendarmerie nationale roule en véhicules « verts » et en Alpine

La gendarmerie nationale roule en véhicules « verts » et en Alpine

Frédéric Berthier est lieutenant-colonel à la direction générale de la Gendarmerie nationale, bureau sécurité et mobilité. Avec ses collègues, il représente la gendarmerie nationale lors du Mondial de l'automobile 2022.
La gendarmerie nationale roule en véhicules « verts » et en Alpine
© AP - La gendarmerie nationale roule en véhicules « verts » et en Alpine

Société Publié le , Propos recueillis par Boris Stoykov

Affiches Parisiennes : Que fait la gendarmerie nationale au Mondial de l'automobile ?

Frédéric Berthier : Le but est de promouvoir nos véhicules verts au sein de la gendarmerie. Les véhicules hybrides équipent progressivement la flotte pour limiter l'impact environnemental pour les générations futures.

A.-P : Vous exposez au Mondial de l’auto une belle voiture sportive, l’Alpine. Est-ce que vous possédez beaucoup de voitures de ce type ?

F. B : Ces nouvelles Alpine s'inscrivent dans cette démarche environnementale puisqu’elles ont une faible émission de CO2 avec 144 grammes de CO2 émis dans l'atmosphère. Nous tenons à le souligner et ainsi à montrer notre engagement pour limiter son impact. Quant au nombre de véhicules, on en a 26 aujourd'hui sur le territoire national. Ils sont répartis sur les autoroutes et voies rapides. On est en train de progressivement remplacer nos Mégane RS, qui arrivent en fin de vie puisque la moyenne d'âge est de dix ans, par des Alpine A110.

A.-P : Ce sont donc des voitures deux places très rapides. Dans quelles circonstances allez-vous les utiliser ?

F. B : C'est forcément une voiture très rapide qui est destinée à traquer les gros excès de vitesse. Elle a surtout un fort impact dissuasif. Pour nous, c'est l'objectif majeur et sa vocation première. C'est-à-dire qu'on ne va pas engager la poursuite des convois de véhicules. Les contrevenants d'eux-mêmes auront tendance à ralentir et à s'arrêter. C'est l'outil idéal pour traquer les gros excès de vitesse, lutter contre les rodéos et tout ce qui est course de voitures sauvages. Donc c'est pour nous un très bel outil.

A.-P : Les rodéos urbains sont un vrai problème ces derniers temps. Aujourd'hui, arrivez-vous à contrôler un peu mieux ces excès ?

F. B : C'est un combat quotidien. Clairement, le but c'est d'agir pour que ces rodéos ne surviennent pas ou qu'on y mette rapidement un terme et ainsi éviter toute dérive et tout drame sur les routes ou vis-à-vis des usagers.

A.-P : Aujourd'hui, est-ce que la gendarmerie a suffisamment de voitures et de bonne qualité ? Êtes-vous satisfait de votre parc automobile ?

F. B : Oui nous sommes très satisfaits. On le voit, on a un rajeunissement du parc du parc véhicules avec les véhicules hybrides. Donc oui, nous sommes satisfaits de nos véhicules et du renouvellement qui a été fait. On a des véhicules performants, confortables et qui répondent parfaitement à nos besoins.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?