AccueilImmobilierLa FNAIM signe une convention avec la Gendarmerie

La FNAIM signe une convention avec la Gendarmerie

La FNAIM du Grand Paris annonce la signature d'une convention avec la Gendarmerie de l'Ile-de-France. Elle devrait permettre de résoudre des questions liées à la sécurité immobilière, en responsabilisant notamment les locataires et les propriétaires franciliens.
La FNAIM signe une convention avec la Gendarmerie
AP

Immobilier Publié le ,

Depuis la création de la Chaine de la sécurité immobilière en 1999, les 2 200 cabinets de la FNAIM du Grand Paris jouent un rôle de premier plan en matière de sécurité dans leur domaine d’activité. Ce rôle est aujourd’hui élargi aux zones rurales grâce à la signature d’une convention par le général Bruno Carmichael, commandant la Région de Gendarmerie d’Ile-de-France. Elle complète les précédentes conventions signées avec la Préfecture de Police en 2009 et la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris en 2013.

Répondant à un enjeu de délinquance rurale, ce partenariat s’inscrit dans la logique du plan national de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée présenté en septembre 2013 par le ministre de l’Intérieur. Il rappelle l’urgence de la situation et d’y apporter des réponses adaptées et coordonnées. Depuis plus de cinq ans, le nombre de cambriolages progressent constamment, cambriolages qui sont responsables du tiers de l’augmentation du sentiment d’insécurité sur la même période.

Gilles Ricour de Bourgies, président de la FNAIM du Grand Paris, précise que « Les conseils syndicaux, syndics et employés d’immeubles sont de plus en plus impliqués dans la sécurité des immeubles qu’ils gèrent. Par exemple, les gardiens peuvent détenir des bâtons de défense de type tonfa et d'aérosols incapacitants ou lacrymogènes depuis 2011. De manière concertée, les parties communes peuvent désormais être ouvertes aux forces de police à tout moment. Ces initiatives sont accompagnées de campagnes de sensibilisation, la plus récente consistant en la diffusion d’une plaquette auprès des syndics de copropriété FNAIM, ainsi qu’aux présidents des conseils syndicaux et des concierges. »

Le lien entre logement et sécurité est très sensible. Le coût de l’insécurité a un impact fort sur celui du logement. En termes strictement financiers, l’Institut pour la justice l’estime en 2010 à 115 milliards d’euros, soit 5,6 % du PIB. Mais au-delà, elle compromet largement l’attractivité d’un territoire, impacte le lien social, le bien être et la qualité de la vie des citoyens.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?