AccueilDroitLa Fédération internationale d'athlétisme face au dopage

La Fédération internationale d'athlétisme face au dopage

Les bâtonniers Daouda Diop, du barreau de Reims, et Christian Charrière-Bournazel, du barreau de Paris, avocats de l'ancien président de l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF), Lamine Diack, ont pris connaissance de l'interview accordée par le médecin fédéral Gabriel Dollé au quotidien L'Équipe, publiée dans le numéro du vendredi 24 juin. Les défenseurs de Lamine Diack réagissent face aux accusations de l'ex-chef du département médical et antidopage de l'IAAF qui le présente comme l'instigateur principal dans l'affaire de dopage d'athlètes russes.
La Fédération internationale d'athlétisme face au dopage
© DR - Les avocats de Lamine Diack, ancien président de l'IAAF, réagissent aux accusations proférées contre leur client.

Droit Publié le ,

« Cette confession, à laquelle ni les avocats soussignés ni leur client n'ont l'intention de répondre, mérite d'être traitée avec la plus grande circonspection et le plus grand mépris.

Au lieu de se préoccuper de sa défense dans le respect du secret de l'instruction, M. Gabriel Dollé a fait le choix de livrer sa version des faits à l'opinion publique en prenant le ton de l'innocence injustement soupçonnée. Il est exclu que M. Gabriel Dollé ait pu trouver un interlocuteur judiciaire pour négocier avec lui un allégement de son sort en échange d'une délation fût-elle mensongère. On est fondé à se demander ce qui a pu le pousser à s'exposer de la sorte et à incriminer sans mesure le président Lamine Diack.

Pour ce qui les concerne, les avocats soussignés et leur client n'entendent pas comparaître devant le tribunal de l'opinion publique. Les avocats se bornent à rappeler que leur client conteste formellement les accusations de corruption formulées contre lui. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?