AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisLa Défense : la bataille judiciaire autour du projet des tours Hermitage se poursuit

La Défense : la bataille judiciaire autour du projet des tours Hermitage se poursuit

Le bras de fer judiciaire autour du gigantesque projet controversé des tours jumelles Hermitage à La Défense, près de Paris, s'est poursuivi dernièrement devant la cour d'appel de Versailles où une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) a été soulevée.
La Défense : la bataille judiciaire autour du projet des tours Hermitage se poursuit
© DR

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Plus de 10 ans après avoir été annoncé en grande pompe, ce projet, porté par le promoteur immobilier russe Emin Iskenderov et chiffré à près de trois milliards d'euros, est enlisé dans une guérilla judiciaire et juridique émaillée de dizaines de procédures. Concernés en premier lieu par ce projet adoubé à l'époque par Vladimir Poutine et Nicolas Sarkozy, plusieurs locataires de la résidence des Damiers, vouée en partie à la démolition pour faire place au projet, ne désarment pas et entendent, pour sept d'entre eux expulsés en août 2018, être réintégrés dans leur logement. Leur cas était au centre de la nouvelle audience qui s'est tenue à Versailles où la question de la législation applicable à leurs contrats de location -législation de droit commun ou législation dérogatoire HLM- a été débattue.

« De cette législation applicable dépend la légalité ou non des expulsions qui sont intervenues et qui vont être examinées en 2021 par la justice », a déclaré à l'AFP leur avocate Armelle Coulhac-Mazérieux, à l'issue de l'audience. "La législation de droit commun prévoit qu'on ne peut pas expulser quelqu'un avant que le bail soit venu à échéance."

« Or, leurs baux sont toujours effectifs, certains d'entre eux courent jusqu'en 2027 et ils ont donc le droit de demander à être réintégrés dans les lieux », a ajouté l'avocate qui a également soulevé une QPC portant sur l'interprétation, faite en mai 2020 par la Cour de cassation, de la loi du 6 juillet 1989 sur les rapports locatifs ;

Dessinées par l'architecte britannique Norman Foster, les tours Hermitage, deux gratte-ciels de 320 m de haut, doivent offrir résidences de luxe, bureaux, hôtels et commerces. Elles sont censées être livrées d'ici aux JO-2024 à Paris. L'affaire a été mise en délibéré au 5 janvier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?