AccueilEntrepriseVie des entreprisesLa cybersécurité française inaugure son navire amiral

La cybersécurité française inaugure son navire amiral

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a inauguré le 16 février dernier, à la Défense, le campus cyber, une tour de 26 000 mètres carrés qui doit devenir le navire amiral de la cybersécurité française.
La cybersécurité française inaugure son navire amiral
© DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Voulu par Emmanuel Macron qui a suivi de près la réalisation du projet, le campus cyber a pour vocation d'accueillir des représentants d'acteurs très divers. Cela va de la petite start-up en cours de création à la grande entreprise, en passant par les organismes de formation et les services étatiques tels que l’Anssi, la DGSI, la gendarmerie et la police ou encore le ministère de la Défense.

La tour, qui pourra accueillir de 1 600 à 1 700 personnes, ne sera pas un
centre opérationnel de la cyberguerre, destiné à piloter au jour le jour les opérations de défense contre les criminels ou les services secrets. Elle doit plutôt être un lieu d'innovation, d'échanges et de projets, dans un secteur devenu stratégique avec la numérisation croissante de la société.

Structure de la tour

Cinq des treize étages de la tour, dessinée par l'architecte Christian de Portzamparc, seront des espaces privatifs, avec des locaux réservés aux entreprises et aux institutions. L'Agence nationale de la sécurité informatique (Anssi) disposera par exemple d'un étage à elle seule, où elle prévoit notamment d'installer son service de formation interne. Elle devrait poster à terme 80 personnes en permanence dans la tour. Les autres étages seront plus collaboratifs, où il sera possible de louer des espaces sur des grands plateaux. Le campus cyber disposera notamment d'un incubateur pour jeunes pousses, avec objectif de lancer une dizaine de start-up chaque année.

© DR

Plan cybersécurité

Les acteurs présents dans la tour paient un loyer à la société gestionnaire de l'immeuble. Il s’agit d’une société par actions simplifiée dont 56 % du capital est détenu par des acteurs privés, et 44 % par l'Etat. Le directeur général du campus cyber est l'ancien directeur général
d'Orange cyber défense, Michel Van Den Berghe, à qui Emmanuel Macron avait confié la mission de préparation du projet. Le campus cyber s'inscrit dans le plan "cybersécurité" d’un milliard d'euros, dont 720 millions d'euros de fonds publics, annoncé par l'exécutif il y a un an.

Le Gouvernement a fixé pour objectif de parvenir en quelques années à tripler le chiffre d'affaires de la filière française de cybersécurité à 25 milliards d'euros, doubler le nombre d'emplois, et faire émerger trois licornes c’est-à-dire faire valoir la société à plus d'un milliard de dollars.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?